Skip to content
L’épidémie d’anthrax dans le parc national Wood Buffalo semble s’atténuer


Alice Will, la gérante de Projet bisons et un employé de Parcs Canada, affirme que le parc a terminé ses rondes de relevés aériens et n’a trouvé aucun bison mort depuis une semaine.

Elle pense que les dernières températures ont été favorables au ralentissement des éclosions. Il faisait moins de 20 degrés Celsius et il y avait de la pluieelle explique. Même si nous ne voulons pas arriver trop tôt, nous pourrions bientôt voir la fin de l’éclosion.

Les spores contenant les bactéries sont enfouies sous terre, mais des températures plus chaudes et un temps sec les font remonter à la surface.

Le bison peut contracter la bactérie responsable de l’anthrax en se roulant sur un sol contaminé et en respirant les spores qu’il contient.

Bien qu’extrêmement rare, un être humain peut contracter la maladie en entrant en contact avec un bison infecté.

Jusqu’à présent, 59 décès ont été confirmés et Parcs Canada pense qu’ils pourraient tous être liés à la maladie.

Des carcasses ont été trouvées près des zones de Sweetgrass, Lake One, Trident Creek/Trident Meadows, jonction ouest de Peace Point et herbe plate du parc.

Travailler avec les communautés autochtones

Parcs Canada a confirmé qu’il travaille avec les organisations provinciales, territoriales et fédérales pertinentes, les gouvernements autochtones, les communautés locales et les visiteurs de assurer la protection de la santé et de la sécurité du public et du personnel du parc.

Alice Will dit qu’il est important que Parcs Canada travaille avec les peuples autochtones, car ils ont demandé à être consultés sur la façon d’enterrer les animaux.

L’équipe d’intervention se prépare à exécuter le rituel autochtone pour honorer le bison décédé.

Photo : Parcs Canada / D McIntosh

 » Les bisons sont importants pour la culture des peuples cris, dénés et métis de la région. »

Une citation de Alice Will, responsable de la gestion du projet Bison

Le rituel était dirigé par la surintendante par intérim du site de Wood Buffalo, Rhona Kindopp. Les membres autochtones de l’équipe d’intervention ont brûlé du tabac et des champignons odorants pour honorer le bison décédé.

Mme Kindopp dit que le rituel a été bien accueilli par le reste de l’équipe d’intervention. Ils étaient extrêmement engagés, reconnaissants et respectueuxelle dit.

Avec les informations de Carla Ulrich

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.