Skip to content
L’employeur peut-il encore obliger à porter le masque ?


À compter d’aujourd’hui, de nouvelles directives gouvernementales entrent en vigueur concernant le port du masque obligatoire et les mesures de distanciation physique.

• Lisez aussi : Plus de masque obligatoire ou presque

• Lisez aussi : Retrait du masque samedi: «Il faut faire confiance aux Québécois», dit Dubé

• Lisez aussi : Port du masque : les pharmaciens demandent à être solidaires avec les plus vulnérables

• Lisez aussi : COVID-19 : Dubé et Blais continueront de porter le masque

Sauf pour les transports en commun, comme l’avion, le bus ou le train, ou encore les établissements de santé, l’obligation du port du masque est abandonnée, tout comme l’obligation de distanciation physique.

Concernant le travail, l’employeur peut-il rendre obligatoire le port du masque ?

Oui, en principe

En principe, la réponse à cette question est positive, l’employeur pouvant user de son droit de gérance pour imposer le port du masque.

De plus, il peut également se prévaloir de certaines dispositions de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST). Ainsi, le travailleur doit prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé et sa sécurité physique, de même qu’il ne doit pas mettre en danger la santé de ses collègues (art. 49 LSST). De son côté, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et la sécurité physique de ses travailleurs (art. 51 LSST).

Mais pas de carte blanche

Bien sûr, l’employeur n’a pas carte blanche pour imposer le port du masque au travail. Elle doit tenir compte des circonstances particulières de chaque situation. S’il agit autrement, il pourrait être accusé d’abus de droit, le Code civil du Québec prévoyant qu' »aucun droit ne peut être exercé en vue de nuire à autrui ou d’une manière excessive et déraisonnable, allant ainsi à l’encontre des exigences du bon Foi ».

Si nous sommes en présence de travailleurs syndiqués, ils pourraient, au besoin, contester la décision de leur employeur à cet égard, selon les dispositions de leur convention collective.

Certaines situations particulières pourraient donner lieu à l’obligation du port du masque au travail. On peut ainsi penser aux travailleurs dont les tâches nécessitent l’absence de distanciation en tout temps. Ou ceux qui travaillent directement avec le public, là encore dans des situations où la distanciation physique est impossible : on peut penser aux employés des restaurants, aux autres qui reçoivent les clients et les côtoient, etc.

Droit de gérance

En résumé, le port du masque au travail peut demeurer obligatoire, l’employeur s’appuyant alors sur son droit de gérance et certaines dispositions de la LSST ainsi, rappelons-le, que sur les recommandations médicales des organismes gouvernementaux.

Cependant, le droit de gérance n’est pas absolu et chaque situation doit faire l’objet d’un examen approprié.

♦Met Bernard Cliche, avocat émérite du cabinet Morency.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.