Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

l’élue Fatoumata Koné va porter plainte après des propos racistes d’un ancien candidat RN à la mairie

Serge Federbusch, ancien candidat à la mairie de Paris soutenu par le Rassemblement national en 2020, a tenu un tweet raciste contre Fatoumata Koné, élue écologiste parisienne.

Des propos qui scandalisent. L’ancien candidat à la mairie de Paris Serge Federbusch, tête de liste « Aimer Paris » pour les élections municipales de 2020 et soutenue par le Rassemblement national, a tenu ce mercredi 7 février des propos racistes à l’égard de la présidente du groupe écologiste Fatoumata Koné sur le réseau social X ( anciennement Twitter).

« Une seule solution : la remigration, y compris la vôtre », a-t-il adressé à l’élu dans un tweet qu’il a depuis supprimé, et en réponse à un post de l’élu écologiste. Dans cette publication, Fatoumata Koné a dénoncé que des mineurs non accompagnés, dormant sous un pont à Paris, avaient « été évacués sans qu’aucun hébergement ne leur soit proposé ». « C’est dommage », a-t-elle écrit sur X.

Le tweet, supprimé depuis, a suscité de vives réactions et condamnations, à droite comme à gauche de l’échiquier politique parisien. – Éric Lejoindre

Les propos racistes de Serge Federbusch ont ponctué la reprise des débats au Conseil de Paris ce mercredi 7 février, en début d’après-midi. Avant de lancer la séance des questions d’actualité, la maire Anne Hidalgo a pris la parole pour assurer son soutien, ainsi que celui de la ville de Paris, à Fatoumata Koné.

L’édile a notamment fustigé un tweet « absolument infâme ». L’auteur « s’est permis un message qui est tout ce qu’il y a de plus abject, de plus nauséabond, tout ce qu’on peut rejeter, et qui porte cette vision d’une extrême droite voulant renvoyer chacun à ses origines, celles de ces parents et d’autres continents ». », a critiqué Anne Hidalgo.

Fatoumata Koné va porter plainte

« Si vous souhaitez poursuivre ce triste individu, ce que je vous conseille de faire, je serai à vos côtés et la ville sera à vos côtés », a ajouté la maire de Paris Anne Hidalgo.

Selon l’entourage de Fatoumata Koné à BFM Paris-Ile-de-France, le président du groupe Les Écologues va donner suite à cet avis du maire de la capitale en portant plainte contre Serge Federbusch.

Suite au discours d’Anne Hidalgo, le temps a été donné à Fatoumata Koné pour réagir aux propos racistes de cette ancienne élue parisienne. D’abord émue aux larmes, Fatoumata Koné a commencé par remercier « tous les élus qui m’ont apporté leur soutien ».

« En fait je suis touchée car quand on parle de mes origines, on parle de mes parents et cela me touche personnellement, fortement, alors que je ne me sens pas particulièrement blessée par ce tweet », a déclaré Fatoumata Koné.

Un soutien unanime

« Cela nous permet de nous remettre en question en tant qu’élus car on oublie souvent les violences, souvent et plus particulièrement faites aux femmes. Et en tant que leader politique, nous avons le devoir de donner l’exemple. Quand on s’insulte en tant qu’élus, on donne chèque en blanc à ce type de propos. », a ensuite expliqué Faotumata Koné devant l’assemblée des élus réunie pour le conseil de Paris.

« Je me sens Française, je suis née en France, ce n’est pas un sujet pour moi. Mais ça l’est pour beaucoup de gens qui subissent cette violence, ce racisme exacerbé par beaucoup de choses », a souligné l’élue écologiste lors de son discours, rappelant qu’elle avait souffre de racisme depuis son entrée en politique en 2014.

« Les fascistes visent trois cibles : les écologistes, les féministes et les immigrés. Parfois, on combine les trois à la fois », a finalement conclu Anne Hidalgo après l’intervention de Fatoumata Koné. L’épisode s’est terminé par une standing ovation en soutien au président du groupe « Écologiste de Paris ».

Le soutien à l’édile parisien se reflète également sur les réseaux sociaux depuis le post de Serge Federbusch. Suite au tweet raciste, les élus, notamment ceux de gauche, se sont relayés pour partager leurs mots de réconfort à Fatoumata Koné.

A commencer par Ian Brossat, sénateur de Paris et co-président du groupe communiste au Conseil de Paris, qui a qualifié les propos de l’ancien candidat d’extrême droite de « vomissants ».

« Ce message est sale, tout mon soutien », a exprimé Eric Lejoindre, maire du 18e arrondissement de Paris, dont le soutien à Fatoumata Koné était partagé par Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris.

Enfin, l’édile parisien était également soutenu à droite de l’échiquier politique parisien par le groupe d’opposition Changer Paris. Dans un post sur X, « l’ensemble des élus condamnent avec fermeté les propos inqualifiables tenus à l’encontre de Fatoumata Koné ».

Nicolas Dumas, Alexis Lalemant

Les plus lus

gn headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page