Skip to content
L’élection de Pierre Poilievre suscite de nombreuses attentes dans l’Ouest canadien

Samedi, il a remporté la course à la direction du PCC avec plus de 68% des voix.

Pierre Poilievre représente une droite qui s’affirme, une droite qui n’a pas peur de dire qu’elle est de droite […] et c’est ce que nous attendons en Occident, explique Frédéric Boily, professeur de sciences politiques à l’Université de l’Alberta.

Pierre Poilievre a remporté la course à la chefferie du PCC avec plus de 68 % des voix.

Selon le politologue, le discours de victoire du chef du PCC pourrait résonner fortement dans les provinces des Prairies.

Pierre Poilievre a largement dénoncé les mesures environnementales du gouvernement libéral et plus précisément le projet qui fait en sorte que les engrais azotés soient moins utilisés pour réduire les gaz à effet de serre […] autant de sujets qui restent très sensibles dans ces provincesil a dit.

 » C’est l’idée que le gouvernement libéral de Justin Trudeau a non seulement de mauvaises politiques, mais a des politiques dirigées contre l’Occident. Cela est souvent vu, de l’Alberta et de la Saskatchewan également, comme présenté comme des attaques libérales contre l’Ouest canadien. »

Une citation de Frédéric Boily, politologue

Je pense que Pierre Poilievre aura une sensibilité particulière à l’aliénation des provinces de l’Ouestajoute Christopher Adams, politologue et recteur du Collège Saint-Paul de l’Université du Manitoba.

En plus de jouer sur l’idée que l’Occident est constamment désavantagé par les politiques libérales, Christopher Adams note que Pierre Poilievre a également tenté d’axer son discours sur l’inflation, le logement, le coût de l’énergie et de la nourriture.

Selon le politologue, ce sont des problèmes auxquels les Manitobains sont confrontés chaque jour.

Les membres de PCC veulent un parti uni au Manitoba

Abe Wiebe, qui préside l’Association de circonscription électorale de Saint-Boniface-Saint-Vital, a voté pour Leslyn Lewis, la députée rurale socialement conservatrice de l’Ontario. Cependant, il s’est dit prêt à rejoindre la majorité : J’espère que cela nous apportera l’unité.

Selon Frédéric Boily, peu de place est laissée aux opinions dissidentes. Il est clair qu’il y a des conservateurs progressistes qui peuvent se sentir à l’étroit dans ce que propose Pierre Poilievre, mais pour l’instant ils sont minoritaires, ils n’ont guère d’autre choix que de se rallier.

Il ajoute que certains pourraient démissionner, mais la façon dont il a gagné signifie que le projet de créer une aile progressiste-conservatrice à l’extérieur du Parti, comme on a pu le voir cet été, est pour le moment mis de côté.

Pour Réjeanne Caron, bénévole pour Pierre Poilievre, le pouvoir de rassemblement de son candidat ne fait pas de doute. Elle était présente lors de la soirée électorale.C’était absolument électrique, c’était historique. Je n’ai jamais vu une candidate avec autant de soutien, s’exclame-t-elle. C’est très excitant.

Shola Agboola, ancienne candidate fédérale et membre du PCC, a également voté pour Pierre Poilievre. Il est convaincu queil saura caucus.

Pierre Poilievre doit maintenant constituer son cabinet fantôme. Une étape importante, estime Frédéric Boily, car on pourrait voir plusieurs députés de l’Ouest canadien.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.