Skip to content
Législatives : Mélenchon peut « transformer l’Assemblée nationale en ZAD », prévient Marine Le Pen

Jean-Luc Mélenchon, qui vise une majorité de députés aux législatives avec son union de la gauche (Nupes), « peut transformer l’Assemblée nationale en ZAD », a estimé Marine Le Pen dans un entretien sur RTL le 11 mai. .

« Si un certain nombre de Français votent pour lui », cette menace se traduira, selon elle, par une forme de chaos parlementaire avec, aux côtés du chef des Insoumis, « les défenseurs des black blocs, les défenseurs du burkini à la piscine, ceux qui veulent désarmer la police, ouvrir les prisons ». Le finaliste à la présidentielle a évoqué des « zones à défendre » comme celle installée à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), occupée depuis plusieurs années par des opposants à la construction d’un nouvel aéroport.

La seule opposition crédible et constructive [… ] est constitué par les députés du RN

Marine Le Pen, qui a atteint le second tour de l’élection présidentielle avec 41,5% des voix tandis que le chef de file des Insoumis est arrivé troisième au premier tour avec 22% des voix, est en lice pour la place de premier adversaire d’Emmanuel Macron avec Jean-Luc Mélenchon. Selon elle, ce dernier « ne sera jamais Premier ministre », compte tenu de la « tripolarisation de la vie politique » apparue après la présidentielle autour du RN, de la majorité présidentielle et de LFI. L’ambition du leader des Insoumis serait donc une « fable » et une « escroquerie », selon Marine Le Pen, qui a également utilisé ce dernier terme à propos de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) formée par la gauche. . .

« La seule opposition crédible, constructive, qui puisse réellement influencer les choix qui risquent d’être faits, et qui seront toujours néfastes, par Emmanuel Macron est constituée par les députés du RN », a-t-elle plaidé. Ces derniers sont actuellement au nombre de sept, dont un connexe.

La députée du Pas-de-Calais, qui brigue à nouveau Hénin-Beaumont, n’a pas donné d’objectif quantifié pour le Rassemblement national aux législatives, indiquant qu’elle souhaitait obtenir « le plus de groupes possible », c’est-à-dire plus plus de 15 députés.

Le 11 mai également, le président du RN par intérim Jordan Bardella a mis en garde sur BFM TV la menace d’une « vague rouge » à l’Assemblée nationale, représentée par la coalition des forces de gauche récemment formée. entre la France insoumise, Europe Écologie-Les Verts, le Parti socialiste et le Parti communiste. « Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron sont les deux faces d’une même médaille, ils appartiennent tous les deux au camp de ceux qui veulent déconstruire la France », a-t-il déclaré.

Dans une autre intervention sur TF1 le 10 mai, Marine Le Pen estimait qu’Emmanuel Macron obtiendrait, par « la logique des institutions », la majorité aux élections législatives des 12 et 19 juin. Dès lors, « la vraie question » sera, selon elle, pour savoir « à quelle opposition » devra faire face le chef de l’Etat.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.