Skip to content
Législatives : les enjeux du second tour




La lecture des articles est réservée aux abonnés. Ouvrir une session

Une élection « extraordinaire », au sens littéral. Boudé par plus de la moitié des inscrits (un peu moins de 48 % des électeurs se sont rendus aux urnes le 12 juin), le premier tour des législatives a pourtant bousculé tout le paysage politique. Mettant au centre du jeu une arrière gauche unie et conquérante, cette élection que tout le monde aurait crue décidée d’avance a, pour une fois, ouvert le champ des possibles.

Evidemment, et par un contraste saisissant avec la campagne entre les deux tours de la Macronie, incapable d’appeler au front républicain contre l’extrême droite, c’est la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (Nupes) qui devrait tirer son épingle du jeu dimanche. .

Affiches de campagne pour les élections législatives de 2022. © Magali Cohen / Hans Lucas via AFP

Quoi qu’il arrive, la gauche de coalition a ainsi réussi le tour de force d’ébranler les certitudes du pouvoir. Réélu à la présidence de la République sans projet ni dynamique, Emmanuel Macron pourrait se retrouver, lundi, dans l’impossibilité de s’appuyer sur une majorité suffisamment large et stable pour gouverner à sa guise. Si cela devait arriver, cette situation, jamais vue depuis 30 ans, porte en elle une promesse : celle d’une revitalisation – par voie parlementaire – de ce Ve République à bout de souffle.


mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.