Nouvelles locales

Législatif. À qui pourrait profiter la baisse attendue de l’abstention ?

Elle a « obtenu » la majorité absolue lors des élections législatives de 2022 comme cinq ans plus tôt, en 2017 : l’abstention dépasse de plus en plus souvent les 50 %. Lors du dernier scrutin, seuls 47,5 % des électeurs ont voté dès le premier tour.

Une participation attendue de 63%… voire plus ?

Depuis le début des années 1980, la participation aux élections législatives n’a cessé de diminuer. Mais dans le contexte très particulier de ces législatives anticipées, elle est attendue à un niveau élevé, selon les derniers sondages. L’enquête Ifop

publié ce week-end le prévoit, pour le moment, à 63% des électeurs inscrits.

Avec « seulement » 37% d’abstention, ce serait un record depuis 2002 (35,6%), voire – si les intentions continuent d’évoluer – depuis 1997. L’enjeu majeur de ces élections législatives anticipées, convoquées dans l’après-dissolution, devrait mobiliser massivement face au risque de voir des extrêmes -…

William Dupuy

Independent political analyst working in this field for 14 years, I analyze political events from a different angle.
Bouton retour en haut de la page