Skip to content
le stress quotidien des parents


Publié

France 2

Article écrit par

le stress quotidien des parents

L. Marcon, M. Feutry, M. Quemener, A. Lopez -France 2

France Télévisions

Il n’y a pas assez de chauffeurs de bus pour aller chercher les enfants. Reportage à Thonon-les-Bains, où les problèmes s’accumulent avec des retards ou des bus qui ne passent pas. Une vraie contrainte pour les parents.

Il est 7h30 à Fessy (Haute-Savoie), et c’est l’heure pour Léo d’aller à l’école. Comme chaque matin, il se prépare au même scénario. « Là, ce matin, s’il n’y a pas de bus, je rentrerai chez moi », confie-t-il. Sa mère aussi est inquiète. Au bout de quelques minutes un premier bus arrive, mais il est plein. La seconde ne s’arrête pas. « C’est juste pas gérable. On essaie de trouver des solutions, ce n’est pas normal par rapport à ce qu’on a réellement payé, et surtout un problème de communication qui est juste absolument catastrophique »déplore Julie Sonzogni-Louvet, parent d’élève.

Les enfants montent finalement dans un troisième bus, ce qui n’était pas prévu. La société en charge des transports scolaires reconnaît des difficultés depuis la rentrée, dues à la pénurie de chauffeurs. Sept pilotes sur 40 manquent à l’appel. « Nous avons demandé (…) à nos personnels titulaires d’une autorisation de transport en commun mais qui habituellement ne circulent pas (…) d’assurer également les services », explique Jean-Pierre Philibert, Président de RDB Thonon. 4 000 chauffeurs manquent à l’appel partout en France. Plus d’un million d’élèves prennent le bus pour se rendre à l’école chaque jour.

Inscription à la Newsletter

toute l’actualité en vidéo

Recevez l’essentiel de notre actualité avec notre newsletter

Inscription à la Newsletter

articles sur le même sujet

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne quotidiennement les contenus des médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.