Skip to content
Le réservoir Springbank protégeant Calgary des inondations coûtera plus cher que prévu


C’est une super nouvelle, a déclaré le premier ministre Jason Kenney jeudi matin, dos aux tours du centre-ville de Calgary. La société Vinci est lauréate de l’appel d’offres. Son offre de 379 millions de dollars s’est avérée la plus basse.

Initialement prévu pour 2024, le réservoir hors-courant de Springbank devrait être pleinement opérationnel en 2025. Franchement, ça a pris trop de tempsadmet le premier ministre de l’Alberta.

Le projet de construction prévoit la création de 2 200 emplois et représente un investissement total de 744 millions de dollars. Les contribuables albertains paieront plus que prévu puisque le budget initial était de 432 millions de dollars.

Depuis l’approbation du budget il y a cinq ans en 2017, les coûts de construction, de matériaux, de services publics et de déplacement des pipelines ont considérablement augmentédit le ministère des Transports de l’Alberta.

Une catastrophe naturelle majeure

Ces inondations ont été les pires de l’histoire du Canada. Ils ont duré des semaines, se souvient Jason Kenney. C’est urgent pour les Calgariens. Nous ne savons pas quand il y aura un autre événement d’une telle ampleur. C’est toujours possible et il faut être préparé.

Jeudi, le Premier ministre Jason Kenney et le ministre des Transports Rajan Sawhney.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Le ministre des Transports Rajan Sawhney croit qu’il ne faut jamais oublier destruction et chaos de 2013. Avant les incendies de Ford McMurray de 2016, ces inondations ont été la catastrophe naturelle la plus coûteuse de notre histoire.

Plus de 30 communautés étaient en état d’urgence et 125 000 personnes ont été évacuées. Pas moins de 14 500 foyers et 1 500 commerces ont été touchés. Ces inondations ont tué cinq personnes et causé 5 milliards de dollars de dégâts.

Terres de discorde

Ce réservoir est construit sur 1500 hectares, soit l’équivalent de 2101 terrains de football. Les travaux se déroulent sur un terrain acheté par la province près de Springbank, à l’ouest de Calgary.

Ce projet a été controversé pendant des années, a rappelé le ministre des Transports, Rajan Sawhney. Elle a assuré ce jeudi matin qu’aucune expropriation forcée n’avait eu lieu et qu’il y avait négociations volontaires sur toutes les acquisitions foncières.

Karin Hunter, responsable de la Springbank Community Association, n’a pas la même version. Sur les 24 propriétaires concernés, plusieurs ont été contraints de vendre. Les entreprises ont été touchées. Notre communauté perd des terres et un héritage familialelle dit.

Selon Karin Hunter, le ministère des Transports ne communique pas assez sur l’avancement des travaux et le budget final sera beaucoup plus salé.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.