Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Le Rassemblement national sincèrement « choqué » de se voir accusé d’être un parti « immigrationniste » – Libération


Après le dépôt d’un amendement destiné à exempter les patrons de petites entreprises de sanctions en cas de non-respect des règles d’immigration, le parti d’extrême droite ne lâche rien et est accusé de vouloir provoquer un « coup de vent » par Eric Zemmour .

Extrait de Chez Pol, notre newsletter politique réservée à nos abonnés : ddécouvrez-le gratuitement.

Tout n’est pas permis en politique. Par exemple, suggérer qu’un élu du Rassemblement national (RN) serait « immigrationniste » est un coup bas. Dans la tourmente depuis deux jours après qu’un de ses amendements ait été dénoncé comme preuve du double langage lépéniste sur l’immigration, le député du Vaucluse, Hervé de Lépinau, ne s’emporte pas. « C’est déloyal, s’exclame cet avocat de formation. Et cela est révélateur de la nouvelle stratégie du gouvernement à notre égard : ils voient que nous gagnons la bataille de la crédibilité économique, alors ils nous attaquent en déformant nos amendements. Pour lui, la manœuvre vient directement du ministre de l’Intérieur. « En fin de compte, vous êtes pour la main-d’œuvre étrangère » Gérald Darmanin a osé, lors des débats en commission. « C’est lui qui a laissé échapper le premier pets’indigne Lpinau, absent ce jour-là pour raisons personnelles. Mon collègue qui défendait mon amendement s’est offusqué de sa mauvaise foi.» Le pauvre chat…

« Le client est dupe deux fois »

Qu’on se rassure, malgré les calomnies macronistes, le RN n’est pas devenu d’un coup amical avec les sans-papiers. L’amendement frontiste vise « que l’obligation du donneur d’ordre d’un contrat de service de vérifier si les personnes employées par son prestataire respectent les lois sur l’immigration ne s’applique pas aux entreprises de services de moins de 11 salariés ». En clair, la responsabilité de vérifier si les travailleurs sont en règle ou non incombe à l’entreprise de services qui fournit la main d’œuvre et non plus au propriétaire de petite entreprise qui utilise cette entreprise. « Pour nous, dans le Sud, c’est un problème récurrent dans le vignobleexplique Lépinau. En fait, les sociétés de services sont souvent dirigées par des voyous qui font travailler leurs coreligionnaires et se font une marge sur leur dos. Le client (viticulteur) est donc dupé doublement : par le prestataire et par l’État qui lui inflige une amende. On y voit plus clair : les entreprises prestataires de services sont souvent non européennes. « Les filières marocaines, par exemple, sont performantes. Et dans le lot, il y a toujours un frère ou un cousin. développe le député. Il s’agit donc de les charger au maximum et « Remettez les raisins à nos vignerons ».

« Maintenant, ils pataugent »

Les justifications de notre élu qui multiplie les fils de discussion sur X (ex-Twitter) depuis deux jours n’ont pas empêché la macronie de s’engouffrer dans la brèche. « Acculé par Bourdin, le président du RN doit assumer que son parti a tenté d’exonérer de sanctions les employeurs qui abusent des travailleurs illégaux (et) admet qu’ils sont nécessaires à l’économie dans des métiers en tension », tweete le député Sacha Houlié, après la visite de Jordan Bardella à Sud Radio, où le jeune leader du RN a été interrogé sur le sujet. Un argument repris par… Eric Zemmour. « Quand vous parlez comme le système, vous finissez par agir comme le système. » a dénoncé le président de Reconquête. Dans l’entourage du candidat à la présidentielle, les justifications de Lépinau ne convainquent pas. « Pas de sanction = appel à l’air. Être plus dur avec les patrons = freiner l’embauche de clandestins = détruire la France, l’eldorado des travailleurs clandestins. démontre un être cher. Lépinau souhaitait se lier d’amitié avec trois vignerons. Les autres (RN) se sont découverts comme Jordan et ont été scandalisés. Maintenant, ils pataugent et essaient de trouver des raisons. (…) Son amendement enlève toute responsabilité aux propriétaires de petites entreprises. Nous au contraire, nous voulons être encore plus sévères avec les employeurs d’immigrés illégaux. Argument balayé par Lépinau qui répète que la responsabilité de l’employeur – à savoir l’entreprise prestataire – est bien prise en compte. Et profitez-en pour ajouter : « Nous souhaitons évidemment que les contrôles soient renforcés mais c’est avant tout le rôle de l’Etat. » Ouf, nous avions peur.

gn france

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page