Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Le rappeur Maes, visé par un mandat d’arrêt, reporte son concert de février à l’Accor Arena


Les fans de Walid Georgey, alias Maes, devront attendre un peu plus d’un an pour voir l’artiste sur scène à l’Accor Arena (Bercy). Ce mercredi, Le Parisien a appris auprès de l’entourage du rappeur de 28 ans originaire de Villepinte (Seine-Saint-Denis) que le concert prévu le 16 février – pour lequel 15 000 places avaient déjà été vendues – était reporté au 19 décembre 2024. La faute en revient à un mandat d’arrêt délivré le 10 octobre par la 13e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

« Un tel mandat d’arrêt présente un risque d’incarcération, l’artiste a décidé de ne pas maintenir ses dates de showcase et de concerts initialement prévues afin de ne pas décevoir ses auditeurs en cas d’exécution de ce mandat d’arrêt », écrit l’équipe Maes dans un texte envoyé au Parisien.

Maes, qui n’était pas sous contrôle judiciaire, devait comparaître pour violences lors d’une réunion ayant conduit à six jours d’incapacité totale de travail (ITT) commise en 2018 à la sortie d’un studio parisien. Il a depuis indemnisé la victime qui a ensuite retiré sa plainte.

« Un mandat d’arrêt pour coup de poing est complètement disproportionné »

Au lendemain de l’audience, l’AFP rapportait les justifications du président du tribunal qui souhaitait « la comparution personnelle de M. Walid Georgey ». Le magistrat a estimé « que ses excuses ne sont pas valables ». Maes avait indiqué qu’il ne pouvait pas être présent en raison d’un showcase et de la réservation d’un studio pour enregistrer des chansons. Le parquet s’était d’ailleurs opposé à ce que le procès se tienne sans l’accusé, le procureur étant agacé par les raisons invoquées : « On ne loue pas un studio le jour où on doit comparaître au tribunal, il savait que sa présence était indispensable ».

« Pour nous, l’affaire a été classée lorsque la victime a retiré sa plainte mais les poursuites ont quand même choisi de continuer », explique l’entourage du rappeur. Un mandat d’arrêt pour coup de poing est totalement disproportionné.» Contactée par Le Parisien, Me Diane de Condé, l’avocate de Maes, précise que son client « n’est pas en cavale. Tout le monde sait où il habite. Il ne s’est pas présenté à l’audience mais m’a donné procuration pour le représenter. Cette affaire date de 5 ans… » Elle ajoute que Maes sera présente le 5 juin pour comparaître devant le même tribunal.

gn enter

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page