Skip to content
Le président mexicain menace de boycotter le sommet des Amériques — RT en français

Protestant contre le refus des Etats-Unis d’inviter Cuba, le Venezuela et le Nicaragua, Andrés Manuel Lopez Obrador a annoncé qu’il pourrait boycotter le prochain sommet des Amériques prévu en juin à Los Angeles.

Le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador a menacé le 10 mai de boycotter le Sommet des Amériques prévu en juin à Los Angeles (États-Unis) si Cuba, le Venezuela et le Nicaragua n’étaient pas invités, comme Washington l’a déjà annoncé. .

« Si nous excluons, si nous n’invitons pas tout le monde, la représentation du Mexique ira là-bas, mais pas moi. Il est ministre des Affaires étrangères [Marcelo Ebrard] qui me représentera », a déclaré le président lors de son traditionnel discours matinal à la presse.

AMLO plaide pour « l’indépendance et la souveraineté » des États d’Amérique

« Je ne veux pas que la même politique soit poursuivie en Amérique et je veux, en fait, affirmer l’indépendance et la souveraineté, et manifester pour la fraternité universelle », a poursuivi le président mexicain, qui a conclu le 8 mai à Cuba une tournée en Amérique centrale Amérique et Caraïbes.

A La Havane, Andrés Manuel Lopez Obrador a indiqué qu’il avait demandé au président américain Joe Biden d’inviter tous les pays en juin à Los Angeles à ce 9e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du continent américain, un rendez-vous que vous avez institué en 1994.

Le secrétaire d’État adjoint américain pour les Amériques, Brian Nichols, a déclaré dans une interview télévisée avec NTN24 la semaine dernière que « Cuba, le Nicaragua et le régime de Maduro [Venezuela] ne respectent pas la Charte démocratique des Amériques, je ne m’attends donc pas à leur présence ». [Joe Biden] était très clair : les pays dont les actions ne respectent pas la démocratie ne recevront pas d’invitation », a-t-il expliqué.

Les États-Unis ont vivement dénoncé les lourdes sanctions infligées aux manifestations pacifiques du 11 juillet 2021 à La Havane. Washington ne reconnaît pas la réélection du président du Venezuela Nicolas Maduro en 2019, ni celle du président Daniel Ortega pour un quatrième mandat en novembre 2021 au Nicaragua.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.