Skip to content
Le pont Walterdale, qui est devenu une icône d’Edmonton, aura cinq ans dimanche


L’impressionnant pont de 155 millions de dollars a vu son ouverture retardée de deux ans.

La ville d’Edmonton a d’abord envisagé de rénover l’ancien pont plutôt que de le reconstruire. Certains ingénieurs ont dû être convaincus qu’une conception plus audacieuse de l’infrastructure en valait la peine, comme en témoignent aujourd’hui ses arches blanches hautes de 56 mètres, raconte celui qui a dirigé les travaux, Jim Montgomery.

C’était un défi intéressant, se souvient-il. Il faut un peu de courage de la part du client pour aller de l’avant avec un design inhabituel.

Eh bien, il y a eu des hauts et des bas avec notre emploi du temps. [de construction]mais je crois que le projet a rendu tout le monde heureux une fois terminé.

Beaucoup considèrent que le succès du pont est lié au fait qu’il s’intègre dans la vue d’Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Gaëtan Lamarre

Des efforts récompensés

Le pont walterdale est maintenant considéré comme un excellent outil de marketing. La PDG deExplorez EdmontonTraci Bednard, explique que de nombreuses personnes utilisent le pont dans leurs photographies.

Ce sont les Edmontoniens qui ont promu […] de ce pontelle croit.

L’infrastructure est également utilisée dans des campagnes publicitaires internationales par Explorez Edmonton.

 » Le pont Walterdale est la preuve qu’une magnifique pièce d’architecture peut devenir une icône communautaire. »

Une citation de Traci Bednard, présidente et chef de la direction, Explorez Edmonton
Le pont Walterdale, qui est devenu une icône d’Edmonton, aura cinq ans dimanche

Le pont Walterdale traverse la rivière Saskatchewan Nord.

Photo : Radio-Canada / Gaëtan Lamarre

Adam Laughlin accompagne le projet du côté de la City depuis son origine. Il salue la mairie pour avoir osé miser sur ce projet, tout en rappelant les difficultés liées au chantier, qui s’est étalé sur plusieurs années.

Le simple fait de soulever l’arche vers le haut était très difficile sur le plan technique, précise-t-il. Il se souvient également de tous les défis hivernaux lorsque l’équipe devait travailler sur des barges dans le fleuve.

Pour Adam Laughlin, ces efforts ont pourtant payé, surtout au vu du résultat. C’est la carte postale d’Edmonton.

Avec les informations de François Joly

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.