Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

Le plan du gouvernement pour booster la transition écologique des PME


« Il est crucial que les PME et TPE enclenchent une transition ». A A la veille du coup d’envoi de la COP28 à Dubaï, le gouvernement veut faire pression sur les entreprises françaises. Après dix mois de travail, les ministres Olivia Grégoire (PME) et Christophe Béchu (Ecologie) ont lancé la plateforme Mission Transition Ecologique.

« L’objectif est simple : permettre aux entreprises de mieux comprendre les aides existantes et d’activer les opérateurs de l’État pour les mettre en œuvre »a déclaré le ministre lors d’un point de presse au ministère des Finances.

Une semaine après avoir signé les contrats de transition avec les 50 sites les plus polluants, l’exécutif tente « embarquer » les plus petites structures. « Nous gagnerons la transition écologique à condition de relever certains défis (…). Il faut éviter d’encourager une économie à deux vitesses entre grandes et petites entreprises »a insisté Olivia Grégoire.

Bercy travaillera sur une nouvelle feuille de route pour l’industrie d’ici 2035

Au printemps, les deux ministres avaient annoncé en avant-première dans les colonnes de La galerie les grandes ambitions de cette feuille de route dans une ambiance tendue. A l’époque, le vote de la motion de censure à l’Assemblée nationale contre la réforme contestée des retraites pourrait faire imploser l’exécutif. Désormais, l’ambiance est plus apaisée dans les rangs de la Macronie. En revanche, les projets pour réussir la transition écologique restent titanesques.

« Les PME et TPE ne doivent pas être oubliées dans la transition écologique » (Christophe Béchu et Olivia Grégoire)

Plus de 300 aides pour un total de 2 milliards d’euros

Subventions, crédits d’impôt, aides directes, accompagnement, conseils… La liste des mesures pour accompagner les entreprises dans la transition écologique n’a cessé de s’allonger ces dernières années. Dans un rapport très détaillé de l’Inspection générale des finances (IGF), dévoilé il y a quelques jours, les responsables ont recensé près de 340 types d’aides différents pour un montant total de 2 milliards d’euros.

« C’est beaucoup ! s’est exclamé le ministre. Est-ce adapté aux PME et TPE ? Des entrepreneurs nous ont dit que l’aide n’était pas à portée de clic ».

Et pour cause, « la multiplication des « guichets uniques », facteur de complexité, peut générer un phénomène de non-recours », souligne la haute administration.

Interrogé sur la proportion de non-recours aux aides, le ministre des PME est intervenu. Nous n’en sommes pas à un décompte précis. Il n’existe pas de chiffres sur le taux de recours et de non-recours. Nous avons juste une idée approximative », a affirmé l’ancien député La République en marche. Derrière  » ce maquis » dénoncé par le patronat, le gouvernement a insisté sur sa volonté de « simplifier « . Mais la tâche semble colossale.

Industrie verte : Bercy promet un « choc de simplification » sur l’autorisation et l’extension des usines

« La neutralité carbone loin d’être atteinte en 2050 »

Pour atteindre l’objectif de réduction des émissions fixé dans l’Accord de Paris, la France devra accélérer ses efforts.  » Nous devons faire en sept ans ce que nous avons fait en 33 ans », a répété le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu. Pour rappel, la France doit réduire ses émissions de CO2 de 55 % d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990 (Plan convient pour 55 ans) et atteindre la neutralité carbone en 2050. Un objectif difficile à atteindre, selon les services statistiques du ministère de l’Énergie. Dans un récent document révélé par le site d’information Contexteil est clairement écrit que « La neutralité carbone (serait) loin d’être atteinte en 2050 ».

Aux commandes de la transition, Antoine Pellion, secrétaire général de l’aménagement écologique interrogé par La galerie estimer que « Les entreprises font partie de la solution. Il existe bien sûr 50 grands chantiers sous contrat, mais chacun doit apporter sa contribution. L’idée est de rendre ces outils accessibles à tous ». Un défi à l’heure où le gouvernement ne veut absolument pas froisser les entreprises.

Décarbonation : le retard inquiétant des PME en Europe

Une grande partie des PME et entreprises de taille moyenne (ETI) européennes sont à la traîne. Selon un baromètre réalisé par le Boston Consulting Group (BCG) et le fonds d’investissement Argos Wityu, « seulement 11% » des managers interrogés ont une approche structurée incluant « mesurer leurs émissions de GES, concevoir une feuille de route et déployer des investissements conséquents ».

 » Le chemin vers une approche structurée et globale, permettant d’appréhender la complexité de ce processus, sera long. », avait prévenu Fabien Hassan du cabinet de conseil lors d’un point presse en septembre.