Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

le parcours réussi des équipes africaines, avec un Maroc d’exception


La Coupe du monde 2022 s’est terminée dimanche au Qatar par la victoire de l’Argentine sur la France (3-3, tab 4-2). Cette compétition a été historique avec la performance extraordinaire du Maroc, première équipe africaine à atteindre la demi-finale. Le Sénégal a également réalisé un bon parcours malgré une nette élimination en huitièmes de finale contre l’Angleterre. La Tunisie, le Cameroun et le Ghana – éliminés en phase de groupes – peuvent avoir des regrets.

Clap de fin pour la coupe du monde au Qatar. Les sélections africaines en lice ont connu des destins différents ces dernières semaines : deux sélections ont participé aux huitièmes de finale – dont le Maroc, qui s’est hissé en demi-finale – et trois nations ont été éliminées des huitièmes de finale. de poules.

C’est en tout cas un Mondial-2022 réussi pour le continent africain par rapport à celui disputé en Russie il y a quatre ans : le Nigeria, l’Egypte, le Maroc, la Tunisie et le Sénégal étaient alors absents. dès le premier tour. Au Qatar, le football africain a donné rendez-vous au football mondial pour les prochains matchs internationaux.

Et ce n’est pas Walid Regragui, sélectionneur du Maroc, qui dira le contraire. Après le match pour la troisième place perdu face à la Croatie (2-1), le sélectionneur s’est dit « convaincu » que « dans 15, 20 ans (…) une équipe africaine gagnera la Coupe du monde parce qu’on aura appris ». Et il a poursuivi : « Nous avons un niveau à passer. Nous devons construire là-dessus. Avec le travail, avec le désir. Cet ADN (de victoire, ndlr), nous ne le construisons pas seulement pour le Maroc, mais pour le continent africain.

  • Le Maroc écrit l’histoire en atteignant les demi-finales

Les Lions de l’Atlas ont été la locomotive du football africain lors de cette Coupe du monde au Qatar. Ils sont d’abord parvenus à sortir premiers du « groupe de la mort » qui leur était promis en faisant match nul (0-0) contre la Croatie – finaliste du Mondial-2018 – et en battant (0-2) la Belgique – troisième de la compétition en Russie à quatre. il y a des années.

Une performance de taille… qui s’est poursuivie lors des matches à élimination directe. Le Maroc a bloqué le tiki-taka espagnol en 8e de finale (0-0, tab 3-0) avant de prendre le meilleur sur le Portugal en quart de finale (1-0). La sélection entraînée par Walid Regragui s’est ensuite hissée en demi-finale de la compétition internationale – face à la France (défaite 2-0).

>> Maroc : 4e place à la Coupe du monde 2022 pour l’histoire et l’ambition pour l’avenir

Le Maroc est ainsi devenu la première nation africaine à atteindre ce stade de la compétition, brisant le plafond de verre des quarts de finale – palier atteint par le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010. Malgré une « petite défaite » face à la Croatie, les Lions de l’Atlas ont montré la voie à suivre pour les prochaines compétitions internationales.

« Il ne faut pas avoir de complexe d’infériorité », a expliqué le défenseur marocain Romain Saïss. « Aujourd’hui, les équipes africaines sont toutes composées de très grands joueurs, pas seulement ceux qui étaient là (au Qatar) ». Et de poursuivre : « J’espère que (le parcours du Maroc) servira d’exemple pour l’avenir, qu’il y aura de plus en plus d’équipes africaines qui atteindront les demi-finales ».

  • Le Sénégal offre un huitième gala malgré les absents, dont Sadio Mané

Les Lions de la Teranga ont apporté leur contribution au monde des sélections africaines. Malgré une défaite inaugurale contre les Pays-Bas (0-2), le Sénégal est sorti deuxième de son groupe après deux victoires contre le Qatar (1-3) et contre l’Equateur (1-2), se hissant jusqu’en huitièmes de finale pour une affiche contre Angleterre.

Mais la marche semblait trop haute face aux Three Lions (défaite 3-0) malgré un bon début de match des Lions de la Teranga. « Il nous manquait quelques joueurs clés », a déclaré le gardien Édouard Mendy après le match. » Aujourd’hui s’ajoutent les absences d’Idrissa (Gana Gueye) et de Cheikhou (Kouyaté). c’est clair que c’est tout de suite compliqué. Mais tout au long du tournoi et tout au long de l’année, nous avons montré que le Sénégal n’est pas qu’un joueur mais un groupe. Nous allons continuer à avancer, à progresser et nous reviendrons plus forts à la Coupe du monde 2026. »


L’absence de Sadio Mané à la Coupe du monde 2022 – en raison d’une blessure au péroné droit – a aussi probablement joué sur la performance du Sénégal : l’attaquant du Bayern Munich est un joueur majeur et le capitaine de la sélection. Il avait également montré la voie du succès à ses coéquipiers en février dernier, lors de la première victoire du Sénégal en Coupe d’Afrique des Nations – face à l’Egypte (0-0, 4-2 aux stylos).

  • La Tunisie « ne sort pas par la petite porte » et gagne la France

Les Aigles de Carthage n’ont pas réussi à passer la phase de poules, mais ils ont frôlé la qualification pour les huitièmes de finale. Après une première rencontre où ils ont posé des problèmes au Danemark avant de tenir le nul sans craquer (0-0), la Tunisie est passée à côté. leur match contre l’Australie (0-1). C’est le tournant de sa compétition : en retard au score, elle n’a jamais réussi à obtenir au moins le point du match nul malgré plusieurs occasions.

Ce précieux point aurait pu compter double à l’approche de la dernière journée de la phase de poules : il aurait pu permettre aux Tunisiens de terminer deuxièmes de leur groupe… avec un point d’avance sur l’Australie. Car alors que ce dernier s’est imposé face au Danemark (1-0), les Aigles de Carthage se sont offert une victoire de prestige face à une équipe de France remaniée grâce à un but de Wahbi Khazri (1-0).

>> Mondial-2022 : la Tunisie s’offre la France mais prend la porte

« On ne sort pas par la petite porte », a déclaré le capitaine tunisien après la victoire contre les Bleus. « Nous avons fait un bon match, montré de bonnes choses. On a eu un vrai jeu d’équipe. Il y a la déception de ne pas se qualifier malgré quatre points… on ne peut que s’en vouloir après notre défaite contre l’Australie, ça laisse un petit goût amer ». L’entraîneur tunisien Jalel Kadri a reconnu que l’objectif de se qualifier pour les huitièmes de finale « n’a pas été rempli », lors des qualifications : « Ce n’était pas facile de récolter quatre points (…). Nous quittons la compétition, mais avec beaucoup d’honneur et de fierté.

  • Le Cameroun s’en sort avec les honneurs et remporte le Brésil

Les Lions indomptables ont mal débuté la Coupe du monde 2022 avec une défaite inaugurale face à la Suisse (1-0), avant de se reprendre face à la Serbie – les deux équipes ont livré l’un des nuls les plus spectaculaires de la compétition (3-3). Avec un point marqué en deux journées, l’affaire semblait quasiment réglée pour le Cameroun avant leur dernière rencontre…

La sélection africaine aurait pu se hisser en huitièmes de finale grâce à un concours de circonstances : le Cameroun devait battre le Brésil – ce qu’il a fait en s’offrant une victoire de prestige dans la compétition (1-0) – et la Suisse ne devait pas s’imposer face à La Serbie… qui a finalement eu lieu (victoire 2-3).

Les Lions indomptables ont fait preuve de panache durant toutes leurs rencontres, mais la jeunesse – et l’inexpérience – de la sélection ont sans doute compté lors d’une qualification en huitième. Le sélectionneur du Cameroun, Rigobert Song, n’a rien dit d’autre après le match contre le Brésil : « C’est une équipe jeune, on a vu notre jeunesse monter en puissance, il faut le souligner. (…) La Coupe du monde permet d’apprendre et de ne pas faire les erreurs des premiers matches (…). C’est un regret, on s’est rendu compte qu’on pouvait mieux faire. (…) C’est dommage qu’on s’arrête là, mais il faut garder le positif.

  • Le Ghana ne méritait pas

Les Black Stars ont dû composer avec un adversaire de choix lors de leur premier match : contre le Portugal, ils ont livré un match spectaculaire mais ont perdu au bout du suspense (défaite 3-2). Le Ghana n’a cependant pas baissé les bras et s’est imposé sur le même score pour son deuxième match face à la Corée du Sud (3-2).

À l’approche de la dernière journée, la qualification pour les huitièmes de finale était encore possible pour les Black Stars – à condition qu’ils battent l’Uruguay et que la Corée du Sud ne gagne pas contre le Portugal. C’est tout le contraire qui s’est produit : les Coréens ont créé l’exploit (victoire 2-1) et le Ghana a perdu (défaite 0-2) dans un match aux allures de match revanche polémique entre les deux équipes lors de la Coupe du monde 2010.

Face à l’Uruguay, André Ayew a raté un penalty, douze ans après celui d’Asamoah Gyan contre le même adversaire pour une place en demi-finale – après la main volontaire de Luis Suarez. Après ce tir raté, les Uruguayens ont marqué un doublé et scellé le sort des Black Stars. De quoi laisser les joueurs ghanéens amers mais aussi optimistes, à l’image du milieu défensif Daniel Amartey : « C’est le foot, ça arrive. Si nous marquons ce penalty, je pense que nous les tuons. Mais ça nous manque, et on a vu le jeu changer. (…) C’est la vie. Nous continuons. C’était ma première Coupe du monde, j’ai beaucoup appris. Nous nous qualifierons pour la prochaine Coupe du monde et nous reviendrons. »

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page