Skip to content
« le ministre veut attaquer le collège, nous voulons le sauver », clame le syndicat Snes-FSU


La secrétaire générale du Snes-FSU Sophie Vénétitay répond au ministre de l’Education nationale qui a qualifié le collège d' »homme malade du système ». « Le choix des mots est important », dit-elle.

Article écrit par

Posté

Temps de lecture : 1 minute.

« Ce sont des mots synonymes d’attaque frontale, le ministre veut attaquer le collège, on veut le sauver», explique la secrétaire générale du Snes-FSU Sophie Vénétitay, samedi 17 septembre sur franceinfo. Le ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye a décrit le collègue «homme malade du système» dans une interview au journal Midi Libre ce samedi (article payant). »Le niveau en fin de 3e est faible, notamment en maths et langues modernes», ajoute le ministre devant les lecteurs du quotidien régional.

« Le choix des mots est important. Alors oui, aujourd’hui il faut réparer le collège. Il a été la cible de nombreuses réformes qui l’ont blessé et aussi de suppressions d’emplois qui ont laissé les étudiants dans des situations difficiles.», estime le syndicaliste, également professeur de sciences économiques et sociales.

« Le ministre change de ton, on sent qu’il a été bousculé par cette rentrée que nous, au Snes-FSU, on a montré que tout ne s’était pas bien passé« , dit-elle encore. « À un moment donné, il faudra passer à l’action et pour le moment, on a des choses soit floues soit brutales. C’est assez inquiétant pour l’avenir», termine Sophie Vénétitay.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.