Nouvelles

le guide suprême iranien salue les « succès » de Téhéran

L’ayatollah Ali Khamenei a salué ce dimanche 21 avril les forces armées iraniennes, assurant que leurs « succès » démontraient la « grandeur » de Téhéran à l’échelle internationale, faisant référence à l’attaque sans précédent menée en Israël.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a salué ce dimanche 21 avril les « succès » des forces armées dans l’attaque sans précédent lancée le 13 avril contre Israël, qui illustrent, selon lui, la « grandeur » de l’Iran sur la scène internationale.

S’exprimant pour la première fois depuis l’incident, le chef de l’Etat a salué « les succès obtenus par les forces armées lors des événements récents » lors d’une réunion avec les principaux chefs militaires du pays.

Ils « ont créé un sentiment de gloire et de grandeur autour de l’Iran islamique aux yeux des peuples du monde et des observateurs du monde entier », a-t-il ajouté.

Une attaque sans précédent

L’attaque, menée à l’aide de dizaines de drones et de missiles, a visé selon Téhéran deux centres militaires qui ont servi à mener une frappe attribuée à Israël qui a détruit le consulat iranien à Damas le 1er avril, tuant notamment sept membres des Gardiens de la Révolution, dont deux généraux de la Force Qods, qui intervient hors d’Iran.

Israël a affirmé avoir déjoué l’attaque iranienne en interceptant avec ses alliés, principalement les Etats-Unis, la plupart des quelque 350 projectiles lancés.

Mais pour Ali Khamenei, « la question du nombre de missiles tirés ou de missiles ayant atteint la cible » est « secondaire ». « Le principal problème est l’émergence de la volonté de la nation iranienne et des forces armées sur la scène internationale », a-t-il déclaré.

L’ayatollah Khamenei n’a pas évoqué l’attaque attribuée à Israël qui a touché vendredi le centre de l’Iran, sans faire de victimes ni de dégâts selon les autorités. Le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a minimisé samedi l’attaque, la qualifiant de jeu d’enfant, tout en ajoutant qu’il n’y aurait pas de représailles iraniennes à moins que ses « intérêts » ne soient visés. .

Le bras de fer irano-israélien intervient dans le contexte tendu au Moyen-Orient de la guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par une attaque sanglante du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre.

Les plus lus

Eleon Lass

Eleanor - 28 years I have 5 years experience in journalism, and I care about news, celebrity news, technical news, as well as fashion, and was published in many international electronic magazines, and I live in Paris - France, and you can write to me: eleanor@newstoday.fr
Bouton retour en haut de la page