Skip to content
Le gouvernement fédéral versera 40 millions de dollars pour la rénovation du musée Glenbow à Calgary

Le gouvernement fédéral fournira 40 millions de dollars pour la rénovation du musée Glenbow à Calgary, confirme le ministre fédéral de l’Infrastructure, Dominic LeBlanc. Il dit que le musée rénové sera plus écologique et que l’argent aidera à faire en sorte qu’il demeure l’une des principales institutions culturelles de l’Alberta.

Le financement de ce projet remplacera les systèmes obsolètes par des systèmes éconergétiques, rénovera les huit étages pour créer plus d’espace, plus d’espace pour les galeries et les expositionsil a dit.

Une fois la rénovation terminée, l’accès aux 250 000 œuvres d’art et artefacts de la collection du musée Glenbow sera amélioré.

Selon le ministre, la contribution d’Ottawa équivaut à celle du gouvernement provincial.

La ville de Calgary a fait un don de 11 millions de dollars et le Glenbow-Alberta Institute investit 14 millions de dollars. Le musée a également reçu des contributions privées.

Un musée plus vert

Le président et chef de la direction du musée, Nicholas Bell, affirme que la rénovation du musée est plus respectueuse de l’environnement que la construction d’un tout nouveau musée.

Nous sommes extrêmement fiers de ne pas démolir ce bâtimentil a dit.

Selon lui, cette décision évite à 38 000 tonnes de béton de se retrouver en décharge et évite la production de 56 000 tonnes de carbone supplémentaires au cours de sa vie utile.

Le coût de la rénovation sera d’un fraction du coût d’une nouvelle constructionil ajoute.

Selon M. Bell, avec la contribution fédérale, un total de 152 millions de dollars a été amassé pour le projet.

Ayant déjà dépassé l’objectif initial de 17 millions de dollars, ce dernier atteint désormais 175 millions de dollars.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.