Nouvelles locales

le gouvernement annonce l’interdiction de TikTok sur l’archipel

Le Premier ministre Gabriel Attal a également annoncé le déploiement de militaires « pour sécuriser » les ports et l’aéroport du territoire.

Publié


Mise à jour


Temps de lecture : 2 minutes

Une femme tient un téléphone portable devant le logo TikTok affiché sur un écran d'ordinateur, le 29 avril 2024, à Edmonton, au Canada.  (ARTUR WIDAK / NURPHOTO / AFP)

Après avoir décrété l’état d’urgence en Nouvelle-Calédonie, le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé mercredi 15 mai plusieurs mesures pour faire face à la vague de violences sur l’archipel. Il a parlé du déploiement de soldats « sécuriser » des ports et de l’aéroport du territoire, ainsi que l’interdiction du réseau social TikTok. Le réseau social, propriété de la société chinoise ByteDance, est l’un des vecteurs de communication privilégiés entre les groupes qui commettent des violences depuis trois nuits en Nouvelle-Calédonie.

L’interdiction « est en vigueur » Et « fonctionne de manière opérationnelle » sur les téléphones portables dans l’archipel, a précisé Matignon. « C’est l’Office des postes et télécommunications de Nouvelle-Calédonie (établissement public du gouvernement de Nouvelle-Calédonie) qui est intervenu depuis hier pour bloquer l’accès à l’application TikTok »nous avons ajouté. « Bloquer les sites Internet prônant ou glorifiant des actes terroristes » est autorisé dans le cadre de l’état d’urgence, rappelle le site vie-publique.fr. De son côté, Nicolas Hervieu, professeur de droit public, estimations sur que « le lien avec le terrorisme est plus que douteux » ici, et que la légalité de cette décision est « discutable ». Dans tous les cas, il rappelle qu’il s’agit d’une mesure « sans précédent ».

« S’il s’avère que les émeutiers utilisent TikTok pour provoquer une rébellion armée et se coordonner, il s’agit d’une mesure qui peut être proportionnée à la nécessité de rétablir l’ordre et la sécurité publique. »avance de son côté sur le même réseau social l’avocat-blogueur Maître Eolas.

Le chef du gouvernement a assuré que l’état d’urgence, instauré sur l’archipel depuis 20 heures, heure de Paris (5 heures du matin à Nouméa), « sera déterminant pour le retour au calme ». Parce que « la situation en Nouvelle-Calédonie est grave »il a jugé. «Depuis plusieurs jours, une flambée de violences sans précédent sévit, avec des pillages, des incendies, des violences physiques d’une ampleur rare – et trois morts parmi les habitants» à quoi s’ajoute la mort d’un gendarme, a-t-il précisé.

« Ce n’est pas acceptable, ce n’est pas admissible, rien ne pourra jamais le justifier. »

« priorité absolue » du gouvernement reste « le retour à l’ordre, au calme », « condition de tout dialogue », a insisté Gabriel Attal. Il a également promis d’inviter prochainement les acteurs de Nouvelle-Calédonie à une réunion à Matignon en vue de trouver un accord politique global, après l’adoption d’une loi constitutionnelle visant à élargir le corps électoral contesté par les indépendantistes. « Nous n’épargnons aucun moyen, aucun effort pour permettre » ce retour au calme, a insisté le chef du gouvernement.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page