Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
L'Europenouvelles des états-unis

Le Credit Suisse fait face à un week-end fatidique. UBS va-t-elle lancer une offre de sauvetage ?


Londres
CNN

Le sort du Credit Suisse pourrait être décidé dans les prochaines 24 heures après une semaine torride pour la deuxième banque de Suisse.

Les médias locaux ont rapporté que le cabinet suisse s’était réuni pour une réunion de crise à 17h00 heure locale (12h00 HE) samedi au ministère des Finances pour discuter de l’avenir de la banque, alors que des informations circulaient sur une éventuelle prise de contrôle de la banque en difficulté par son plus grand rival suisse. , UBS (UBS).

Les investisseurs et les clients ont retiré leur argent du Credit Suisse au cours des derniers jours alors que les troubles ont balayé le secteur bancaire mondial à la suite de l’effondrement de deux prêteurs américains.

Les actions de la banque ont perdu 25% au cours de la semaine, malgré un prêt d’urgence de 54 milliards de dollars de la Banque nationale suisse. Le prix des contrats financiers destinés à protéger les investisseurs contre d’éventuelles pertes sur ses obligations a atteint des niveaux records. Plus de 450 millions de dollars ont été retirés des fonds européens et américains gérés par la banque entre lundi et mercredi, selon Morningstar.

La bouée de sauvetage de la banque centrale suisse, annoncée tard mercredi soir après que l’action se soit effondrée à un nouveau record, n’a acheté le Credit Suisse (CS) qu’un certain temps.

Reuters et le Financial Times, citant des personnes proches du dossier, ont tous deux rapporté que les régulateurs suisses exhortaient les banques à conclure un accord avant l’ouverture des marchés lundi afin de renforcer la confiance dans le système bancaire du pays. Le FT a déclaré que les conseils d’administration d’UBS et du Credit Suisse devaient se réunir séparément au cours du week-end.

Credit Suisse et UBS ont tous deux refusé de commenter à Reuters.

BlackRock (BLK), qui détient 4% du Credit Suisse, a démenti un rapport séparé du Financial Times selon lequel il préparait une offre alternative pour tout ou partie de la banque assiégée.

« BlackRock ne participe à aucun projet d’acquisition de tout ou partie du Credit Suisse et n’a aucun intérêt à le faire », a déclaré un porte-parole de BlackRock à CNN.

Le Credit Suisse, qui fait partie des 30 banques les plus importantes du système financier mondial, est dans les cordes depuis des années à la suite d’une série de scandales, de pertes énormes et de faux pas stratégiques. Son action a chuté de 75 % au cours des 12 derniers mois. Mais la crise de confiance s’est rapidement aggravée ce mois-ci.

La faillite de Silicon Valley Bank la semaine dernière, la plus importante d’un prêteur américain depuis la crise financière mondiale de 2008, a poussé les investisseurs à fuir d’autres acteurs perçus comme faibles.

Ensuite, le Credit Suisse a lancé une autre bombe. En publiant son rapport annuel mardi, la banque de 167 ans a reconnu une « faiblesse matérielle » dans ses rapports financiers, ajoutant qu’elle n’avait pas identifié de manière adéquate les risques potentiels pour ses états financiers.

Le lendemain, son principal actionnaire – la Banque nationale saoudienne – a clairement indiqué qu’il n’injecterait plus d’argent dans la banque, après avoir dépensé 1,5 milliard de dollars l’an dernier pour une participation de près de 10 %. Cela a effrayé les investisseurs.

Dans une note publiée jeudi, les analystes bancaires de JPMorgan ont écrit qu’une prise de contrôle par UBS était la fin de partie la plus probable.

UBS essaimerait probablement les activités suisses du Credit Suisse puisque la part de marché combinée représenterait environ 30% du marché bancaire national suisse et signifierait « trop ​​de risques de concentration et de contrôle des parts de marché », ont-ils ajouté.

— Anna Cooban et Rob North ont contribué à cet article.

Cnn all En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Photo de Jeoffro René

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page