Skip to content
Le comportement d’un chien ne dépend pas de sa race selon une étude


La race d’un chien ne définit pas son comportement. C’est le constat d’une récente étude scientifique qui pourrait bien dissiper les préjugés subis par certains animaux. Un souhait partagé par des spécialistes – vétérinaire, comportementaliste et éthologue – consultés par 30millionsdamis.fr.

Le caractère d’un chien ne dépend pas de sa race !  » Presque aucun des comportements communément associés à une race de chien n’est vraiment inné.observent des chercheurs américains (Science, 29/04/2022). L’environnement semble jouer un rôle beaucoup plus important que le pedigree « . Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les résultats d’enquêtes menées auprès des propriétaires de 18 385 chiens ainsi que les données génétiques de 2 155 d’entre eux.

Le comportement d’un chien dépend de ses expériences de vie

 » Certes, la génétique joue un rôle dans le caractère des animaux en général (et des personnes), et donc des chiens ; mais leur éducation joue un rôle énorme dans leur comportementconfirme l’éthologue française Fleur Daugey, contactée par 30millionsdamis.fr. Par exemple, un chien maltraité peut être craintif et plus susceptible de mordre « .

Il en va de même pour les humains (mais ne sont-ils pas des animaux comme les autres ?) : Nous savons que des jumeaux identiques qui ont le même patrimoine génétique ont des caractères et des comportements différents ; parce que chaque individu a des expériences et des influences différentes qui façonneront son caractère et donc son comportementanalyse la vétérinaire Dre Brigitte Leblanc. Pourquoi, alors, la constitution génétique d’une race de chien devrait-elle seule être responsable du caractère et du comportement de chacun de ses membres ? Bref, le comportement des chiens est influencé par des facteurs liés à leurs expériences de vie : l’environnement, la socialisation et surtout l’éducation.

Vaincre les préjugés sur certaines races

En montrant que le caractère d’un chien n’est pas lié à sa race, cette étude devrait ainsi permettre de lutter contre certains préjugés susceptibles de nuire à certains toutous, pointés du doigt par le législateur lui-même.  » La loi de 2008 qui établissait en France les catégories de chiens dits dangereux – et les obligations de leur détention – a conduit à une sorte de psychose face à certaines racesse lamente le vétérinaire. Cette stigmatisation a entravé l’adoption de nombreux animaux »… qui ont pourtant beaucoup d’amour à donner !

 » J’ai personnellement connu un pitbull nommé Cordero (qui veut dire agneau en espagnol) et qui portait très bien son nom : il était doux comme un agneau car son maître ne l’avait jamais encouragé à être agressif, bien au contraire.précise F. Daugey. Une telle étude est donc un pas dans la bonne direction pour changer les mentalités ! En 2019, 30millionsdamis.fr rendait hommage à Zeus, un pauvre pit-bull de 8 mois qui avait sauvé des enfants d’un serpent venimeux, au péril de sa vie.  » Les pit-bulls sont les chiens les plus fidèles que je connaisseavaient alors confié les parents. Si vous en trouvez un qui est agressif, c’est probablement parce qu’il a été abusé.. Si vous les traitez bien, ils donneront leur vie pour vous « .

Vic, un croisement de Staff, a trouvé un bonheur paisible avec sa nouvelle famille. © DR

« Considérer les animaux pour ce qu’ils sont : des individus, pas une race ou une espèce »

 » La race d’un chien établit nécessairement ce qu’on appelle communément son instinctnuance un dresseur-comportementaliste canin qui exerce en région parisienne. Un chien de chasse a des instincts de chasse ; un chien de garde gardien; un chien de berger « consolidateur » « … Autant de chiens sélectionnés au fil du temps par nos ancêtres selon les critères qui les intéressaient.  » Ces comportements acquis sont anciens et donc bien souvent encore présents dans nos races actuelles, confirme le vétérinaire Dr B. Leblanc. Mais les exceptions individuelles sont fréquentes : qui n’a jamais entendu parler d’un chien de chasse « réformé » car effrayé par les coups de feu ? »

En réalité,  » ce qui nuit le plus aux chiens c’est la mauvaise formation de certains éleveurs et l’ignorance des maîtres quant aux besoins de leur compagnon », déplore le comportementaliste.  » Si les chiens gardent les caractéristiques propres à leur race, le fait de les faire vivre sans répondre à ces besoins peut entraîner de réelles souffrances psychologiques et des troubles du comportement.ajoute le Dr Leblanc. Ce serait le cas d’un border collie ou d’un husky qui ne sortirait que le week-end… Aussi, lorsqu’un trouble du comportement apparaît chez un chien, son maître doit se demander si les conditions de vie de son compagnon correspondent bien à ses besoins physiologiques, biologiques, comportementaux et à son individualité.  » Il est important de favoriser le bien-être de ce chien, en tant qu’individurecommande le vétérinaire. Plus généralement, il faut revoir notre rapport aux animaux en les considérant pour ce qu’ils sont : des individus, et non une race ou une espèce. « .

Ne cède pas à la mode

Et ne cédez pas aux modes ! En 2016, le Berger Belge est devenu, selon le Livre des Origines Français (LOF), le chien préféré des Français, détrônant ainsi le Berger Allemand.  » De nombreux maîtres ont été touchés par la mort de Diesel, ce chien policier tué lors des attentats de Parisexplique un professionnel du comportement canin. Résultat : aujourd’hui, les refuges foisonnent de Malinois « . D’autres races de chiens ont également souffert d’un engouement massif qui s’est traduit par des abandons tout aussi conséquents : huskies, border-collies, Pyrénées montagnards, etc.

Il reste donc à espérer que cette étude contribuera à terme à réhabiliter certaines races au point de se matérialiser dans l’adoption de chiens délaissés et trop souvent injustement mal aimés, comme Chaina qui attend toujours une famille adoptive au refuge 30 Millions d’Amis de la Tuilerie.  » Pourquoi ? Parce qu’elle appartient à la catégorie des chiens dits dangereuxdéplorent les guérisseurs. En quoi est-ce dangereux ? Son côté très joueur, dynamique, gentil ou ce trop d’amour qu’elle distribue à quiconque fait attention à elle ? »

L’histoire de Chaina est malheureusement loin d’être isolée….  » Apprenons à les voir pour ce qu’ils sont : des chiens avec un passé et des expériences de vie. Tous différents. Comme nous ! conclut le Dr Leblanc.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.