Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Le commandant en chef d’un groupe pro-iranien tué dans une frappe américaine à Bagdad

Il se trouvait dans son véhicule lorsqu’un drone a tiré plusieurs roquettes, selon une source au sein du ministère de l’Intérieur. Sa mort a été confirmée par les Brigades du Hezbollah.

Publié


Temps de lecture : 2 minutes

Passants devant l'épave d'un véhicule détruit par une frappe de drone, le 7 février 2024 à Bagdad (Irak).  (MURTADHA AL-SUDANI / ANADOLU / AFP)

Un haut commandant des Brigades du Hezbollah, influent groupe armé irakien pro-Iran, a été tué dans son véhicule par une frappe américaine, mercredi 7 février à Bagdad. Washington l’a accusé d’être impliqué dans la planification d’attaques visant ses soldats au Moyen-Orient. Cette nouvelle frappe dans la capitale irakienne, près d’une semaine après les bombardements américains en Irak et en Syrie, intervient alors que Washington s’est engagé à poursuivre les représailles contre les groupes armés pro-iraniens. Le 28 janvier, une attaque de drone tuait trois soldats américains en plein désert jordanien, à la frontière syrienne.

A Bagdad, un photographe de l’AFP a pu constater un important déploiement sécuritaire bloquant tout accès au lieu de la frappe. Dans la soirée, la carcasse de la voiture, qui n’était qu’un tas de tôles carbonisées, avait été enlevée. « Un drone a tiré trois roquettes sur un 4X4 » dans le district de Machtal, a déclaré un responsable du ministère de l’Intérieur, sous couvert d’anonymat. Au total, trois personnes, « deux têtes » des Brigades du Hezbollah et leur chauffeur, sont morts. Un responsable des Brigades du Hezbollah a déclaré que le commandant Abu Baqir al-Saadi, la cible principale, était responsable de « dossier militaire » en Syrie.

Les Brigades du Hezbollah déjà ciblées

Le commandement américain pour le Moyen-Orient (Centcom) affirme avoir tué « un commandant du Kataeb Hezbollah directement responsable de la planification et de la participation aux attaques contre les forces américaines dans la région ». Dans son communiqué, il assure que « les Etats-Unis continueront à prendre les mesures nécessaires pour protéger les nôtres » et que Washington sera tenu pour responsable. « à tous ceux qui menacent la sécurité de nos forces ».

Classées groupe « terroriste » par Washington et visées par des sanctions, les Brigades du Hezbollah ont déjà été ciblées ces dernières semaines par des frappes américaines en Irak. Le groupe est considéré comme l’un des leaders de la « Résistance islamique en Irak », une nébuleuse de combattants pro-Iran qui ont revendiqué des dizaines d’attaques ces dernières semaines contre des soldats américains et leurs partenaires d’une coalition internationale antijihadiste, en Irak et en Syrie.

Au total depuis la mi-octobre, plus de 165 tirs de roquettes et frappes de drones ont visé des soldats américains au Moyen-Orient, des violences attisées par la guerre à Gaza entre Israël et le Hamas palestinien.

gn headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page