Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

Le Cityscoot, c’est bientôt fini, il n’y aura bientôt plus de scooters en libre-service – Tuxboard


Mauvaise nouvelle pour Cityscoot. L’entreprise de scooters en libre-service a arrêté de payer et menace de fermer ses portes.

Depuis plusieurs années maintenant, scooters électriques sont en hausse. Malheureusement, la société Cityscoot, pionnière en la matière, menace de fermer car elle ne paye plus.

Cityscoot, Coup, Uber… un marché concurrentiel

Depuis plusieurs années, plusieurs marques ont rivaliser pour le marché du scooter électrique. Outre Cityscoot, les Français ont pu se familiariser avec Coup.

Cette dernière fut l’une des premières à s’imposer sur le marché en France. Créée à Paris en 2017, la société du groupe Bosch cartonne depuis sa création. lancement à Berlin en 2016.

Malheureusement, l’entreprise a été absorbée par concours. « Compte tenu d’un marché extrêmement concurrentiel et générant des coûts élevés, le maintien des activités de COUP sur le long terme s’avère économiquement non viable », a déclaré Bosch dans un communiqué de presse.

La société de location de scooters électriques, concurrente de Cityscoot, avait annoncé la fermeture de son service fin 2019, dans un communiqué. Ce dernier avait précisé « mettre fin prochainement à notre service à Paris ainsi que dans d’autres villes ».

Et d’ajouter : « Nous le regrettons profondément. Nous vous informerons prochainement de la date exacte ». La marque avait pourtant placé 2 200 trottinettes électriques à Paris.

Entre achat, entretien, coût de la plateforme ou la mise en place d’un service client, Coup n’avait pas réussi à suivre son concurrent parisien, Cityscoot. Ce dernier reste désormais le seul opérateur de ce secteur dans la capitale.

La marque de trottinettes électriques en danger

Quatre ans après la fin du Coup d’Etat, Cityscoot tient le coup, mais jusqu’à quand ? Lancée en juin 2016, la marque s’est rapidement imposée comme leader dans le domaine des scooters. en libre service.

Cependant, malgré ses débuts incroyables, son modèle économique n’est pas pas aussi rentable que espéré. Son concurrent espagnol Yego avait par exemple proposé une meilleure tarification à la ville de Nice.

Ce mercredi 8 novembre, l’AFP a appris que Cityscoot était en cessation de paiement. Selon eux, l’entreprise a demandé la protection du tribunal de commerce de Paris le 8 novembre.

Son avenir est donc dit incertain, même si l’entreprise dispose d’un plan de sortie. Pour le moment, le dossier de cessation de paiement permet à Cityscoot d’être protégé financièrement avant un éventuel redressement judiciaire.

Cependant, cela pourrait être le bouquet final que annonce la fermeture. Dans un communiqué envoyé à NuméromaCityscoot a fait des déclarations inquiétantes.

Cityscoot en mouvement ?

Hier, la marque a annoncé que c’était « à la recherche d’investisseurs pour déployer sa nouvelle flotte scooters électriques ». C’est pourquoi elle a décidé de « demander la protection du tribunal de commerce de Paris ».

Si Cityscoot précise que son avenir est incertain, c’est que l’entreprise souhaite revoir les modèles de ses scooters. En fait, l’entreprise estime pouvoir réduire de 70 % ses frais de fonctionnement avec ses nouveaux scooters.

Pour ce faire, la marque recherche des investisseurs pour avoir les moyens de financer tous ces changements. La marque a 18 mois, au maximum, pour trouver une solution, à défaut, elle sera placée en redressement judiciaire.

Si Cityscoot ne trouve pas de solution, la société devra elle-même se mettre en redressement judiciaire, ce qui gèlera ses activités. Le projet de « scooter du futur » avancé par l’entreprise semble donc tenir la route. Néanmoins, la cessation des paiements est une terrible nouvelle pour le marché des valeurs mobilières. scooters en libre service, de plus en plus compétitif.

C’est une très mauvaise nouvelle, nous sommes nombreux à la rédaction à prendre CityScoots. Nous espérons qu’ils trouveront rapidement une solution !

gn buss

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page