Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

l’avenir incertain des magasins et des salariés de Michel Ohayon examiné par le tribunal de commerce de Bordeaux

Celles-ci, placées en procédure de sauvegarde depuis un an – après la liquidation de Camaïeu et les déboires de Go Sport et Gap France, autres marques détenues par l’homme d’affaires bordelais – pourraient tomber en redressement judiciaire faute d’agrément. Le tribunal réservera sa décision ou son règlement immédiatement après l’audience.

La semaine dernière, l’intersyndicale CFDT/CFE-CGC/CGT/FO/CFTC représentant le personnel a émis un avis défavorable au projet. Selon une source proche du dossier, la direction a réagi lundi matin en lançant une enquête interne permettant aux salariés de s’exprimer « individuellement ».

Les représentants légaux n’ont pas souhaité s’exprimer avant l’audience de mercredi, c’est-à-dire avant que les créanciers de la société Hermione Retail ne prennent position.

A commencer par son principal fournisseur, le groupe Galeries Lafayette, auprès duquel cette filiale de Financièreimmobilier Bordeaux (FIB) – holding de Michel Ohayon – avait racheté 22 magasins en 2018. Quatre autres ont été rachetés en 2021 via d’autres entités.

Inquiet

Les 26 magasins totalisent environ 1 000 collaborateurs à Agen, Amiens, Angoulême, Bayonne, Beauvais, Belfort, Besançon, Caen, Cannes, Chalon-sur-Saône, Chambéry, Dax, La Roche-sur-Yon, La Rochelle, Libourne, Lorient, Montauban, Niort, Rouen, Saintes, Tarbes et Toulon, ainsi qu’à Tours, Pau, Rosny-sous-Bois et Coquelles près de Calais.

« Nous sommes très inquiets pour notre travail, beaucoup n’arrivent pas à dormir car la situation pourrait tourner à la catastrophe », souligne Muriel Scanzi, déléguée CFDT, alors qu’un salarié d’Hermione Retail sur quatre a plus de 55 ans – les femmes représentant 85% des effectifs.

« Nous sommes subordonnés à la position que va adopter le groupe Galeries Lafayette », juge l’avocat du Comité central social et économique (CSEC) de l’entreprise, Me Stéphane Kadri. Celle des Galeries Lafayette, sollicitée par l’AFP, n’a pas répondu, tout comme les conseils du FIB.

Selon les syndicats, le plan destiné à sortir de la procédure de sauvegarde, qui court jusqu’au 22 février, prévoit une vente du magasin de Pau et table sur un abandon de 70% des créances pour réduire le passif qui a atteint 153 millions d’euros au final. de 2023. Elle table également sur une croissance de 11% de l’activité en 2024.

Loyers

« Cela fait un an qu’ils nous disent les mêmes choses, qu’ils vont augmenter leur chiffre d’affaires pour générer de la marge et rembourser leurs dettes, mais comment allons-nous faire ? Cela fait cinq ans que nous perdons du chiffre d’affaires», critiquait en janvier un autre représentant des salariés.

En 2023, les ventes ont été inférieures de 10 % au budget et « la trésorerie n’est restée positive que grâce à un report de paiement des cotisations Urssaf », ajoute l’intersyndicale qui dit avoir alerté sur l’activité « face aux perturbations de l’Urssaf ». fournir « .

Elle dénonce également les frais de gestion facturés par Hermione People and Brands, une branche du FIB qui supervise les magasins, et les loyers facturés par d’autres filiales propriétaires des locaux. Augmentés de 40% lors du rachat en 2018, le plan de continuation prévoit de les réduire mais de manière insuffisante, estime l’expert économique mandaté par le CSEC.

« Les salariés ont perdu toute confiance dans leur actionnaire » qui n’a tenu aucun de ses engagements, « ni de près ni de loin », conclut l’intersyndicale.

Le tribunal de commerce doit également examiner, mercredi, la situation du FIB, en redressement judiciaire depuis un an en raison d’un endettement important.

gn buss

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page