Skip to content
L’ASVEL étouffe Monaco et relance la finale


Après avoir perdu le match 1 mercredi, l’ASVEL a battu Monaco 91-54 vendredi à l’Astroballe lors du match 2 de la finale Betclic Elite. Rien n’est joué pour le titre.

L’ASVEL Lyon-Villeurbanne s’est imposée 91-54 aux dépens de Monaco ce vendredi dans sa salle Astroballe, lors du match N.2 de la finale du championnat de France Elite de basket. L’équipe monégasque avait remporté le premier tour mercredi, toujours à l’Astroballe (82-74). Et si les deux équipes sont à égalité 1 à 1, la Roca Team a désormais l’avantage à domicile avec les deux prochains matches à jouer en Principauté les 20 et 22 juin. Pour espérer avoir un cinquième match décisif à Villeurbanne, l’Asvel devra délivrer au moins une fois une performance d’un niveau similaire à celui affiché sur ce second tour.

Les Monégasques avaient construit leur succès mercredi sur leur rebond supérieur et notamment lors d’un premier quart-temps dominé 29-17. Ce vendredi, toujours sous une terrible chaleur, l’Asvel a réalisé une première mi-temps de haute volée qui s’est terminée sur le score de 50-23, alors que le score était déjà de 28-12 en fin de premier quart-temps.

Monaco handicapé par la sortie de Mike James

Et comme l’ASM deux jours plus tôt, c’est au rebond que les Rhodaniens, qui ont su emmener le public avec eux, bien plus agressifs sous les paniers qu’ils ne l’avaient été mercredi, ont eu cette fois l’avantage dans ce domaine (24- 16 à la mi-temps, 39-34 en fin de match). L’écart de score est même monté à +40 (63-23, 70-30, 25e, 28e) puis +41 (91-50, 38e).

Monaco, qui s’est peut-être moins bien remis des conditions difficiles dans lesquelles le match aller s’était déjà disputé dans une température supérieure à 37 degrés, a aussi été rapidement pénalisé par la sortie prématurée de son meneur de jeu, l’Américain Mike James (6 points).

Ce dernier a dû être préservé après avoir été pénalisé pour deux fautes personnelles et l’entrée de Paris Lee n’a pas compensé l’absence de James sur le parquet. De plus, l’entraîneur monégasque Sasa Obradovic a écopé d’une faute technique à deux minutes de la fin. L’excellente défense des Villeurbannais n’a pas non plus permis aux Monégasques de trouver de bonnes positions de tir (31,58 % de réussite).

La source


zimonews Fr2En2Fr