Skip to content
l’AP-HP manque de 1.400 personnels soignants, selon Martin Hirsch — RT en français

Ce 30 mai sur France Inter, le directeur général du groupe hospitalier d’Ile-de-France, Martin Hirsch a déploré le manque d’infirmiers dans les hôpitaux de l’AP-HP. Il attribue cette pénurie, entre autres, à la « drogue douce de l’intérimaire ».

Les hôpitaux de l’AP-HP manquent de 1.400 infirmiers, selon le directeur général du groupe hospitalier d’Ile-de-France, Martin Hirsch, tandis que les hôpitaux de toute la France alertent sur le manque d’effectifs pour cet été aux urgences.

« Nous à l’AP-HP par rapport à d’autres hôpitaux, notre problème c’est sur les infirmiers […] On en a 1 000 il y a moins d’un an à la même époque, on avait prévu de créer 400 postes supplémentaires, on n’a pas pu les créer, donc il nous manque 1 400 infirmiers par rapport à ce qu’on aimerait avoir, a expliqué Martin Hirsch sur France Inter radio comme les soignants multiplient les appels à l’aide face au manque de personnel.

«Certains ont changé d’emploi, certains sont allés dans le secteur privé, certains sont allés en province, certains ne sont pas venus travailler après l’obtention de leur diplôme l’été dernier. […] et il y en a beaucoup qui utilisent cette drogue douce de l’intérim, ce qui nous met dans une situation absolument terrible », a ajouté Martin Hirsch. A l’AP-HP, 15% des lits restent fermés en moyenne, faute de soignants, selon lui.

Intérimaires, « mercenaires » ?

« Avant, quand nous étions diplômés, nous n’avions pas le droit de nous installer en tant qu’intérimaires. Intérimaire dans les professions de santé où il n’y a pas de chômage […]cela signifie « Je choisis de travailler quand je veux, quand je peux, payé trois fois plus que les autres », a commenté Martin Hirsch, qui a qualifié les intérimaires de « mercenaires ».

La santé fait partie des trois « urgences » auxquelles le gouvernement doit faire face, aux côtés du climat et du pouvoir d’achat, selon la Première ministre Elisabeth Borne, qui s’est exprimée le 27 mai au bout d’une région à Matignon avec son gouvernement.

Face au manque de personnel dans les hôpitaux, Elisabeth Borne a assuré, à l’issue de cette réunion, avoir demandé aux « ministres concernés » de « lui faire très vite des propositions pour prendre des mesures efficaces pour l’été ».

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.