Skip to content
L’annulation du droit à l’avortement aux États-Unis inquiète en Abitibi-Témiscamingue

Cette décision suscite colère et indignation chez nos voisins du sud et même au Canada. Elle sème aussi l’inquiétude chez les femmes de l’Abitibi-Témiscamingue.

« Nous savons que le droit à l’avortement est quelque chose qui est souvent remis en question. Nous savons aussi que plusieurs personnes au sein du Parti conservateur sont contre l’avortement, donc c’est clairement une menace ici au Canada aussi », a déclaré Johanne Alarie, intervenante au Centre Entre-Femme de Rouyn-Noranda.

La porte-parole du Regroupement des femmes de l’Abitibi-Témiscamingue Louiselle Luneau ne cache pas sa colère face à ce revirement historique.

« J’étais sous le choc et vraiment triste. Triste et choquée à la fois de voir que la Cour suprême des États-Unis s’est prononcée en faveur de l’interdiction de l’avortement », dit-elle.

Brigitte Arseneault, qui est également intervenante au Centre Entre-Femme de Rouyn-Noranda, affirme avoir parlé avec plusieurs femmes de la région qui ont également exprimé leur indignation. « Beaucoup de femmes n’y croyaient pas et trouvaient cela révoltant. C’est un grand pas en arrière en termes de conditions de vie des femmes », dit-elle.

Cet arrêt de la Cour suprême inquiète beaucoup les femmes de la région. « Nous ne savons pas ce qui peut arriver dans les prochaines années, nous sommes toujours vigilantes sur les droits des femmes ici au Canada », a déclaré Louiselle Luneau.

Le Centre Entre-Femme invite la population à manifester dimanche midi devant le palais de justice de Rouyn-Noranda pour dénoncer la décision.

Avec les informations d’Athéna Couture

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.