Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du Canada

L’année où l’Alberta a rempli ses coffres, mais pas nécessairement ses poches


Le retour du pétrole

Début 2022, le prix du baril de pétrole avait déjà commencé à se redresser grâce à un assouplissement progressif des mesures sanitaires. L’invasion de l’Ukraine par la Russie et les sanctions économiques qui ont suivi ont achevé de la propulser à des niveaux jamais vus depuis 2014.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a changé le cours de l’économie mondiale jusqu’en Alberta, faisant grimper les prix du pétrole et du gaz.

Photo : afp via getty images / Aris Messinis

En juin, le prix du pétrole sur le marché américain, le Intermédiaire de l’ouest du Texas, a dépassé les 120 $ US le baril. Les bénéfices des sociétés énergétiques canadiennes ont grimpé en flèche. La compagnie calgarienne Cenovus, par exemple, a enregistré des bénéfices multipliés par 10 en un an.

La production a également atteint des niveaux records, dépassant 3,9 millions de barils par jour en octobre. La production de gaz naturel a été tout aussi élevée, tirée par les besoins énergétiques en Europe. Le terme sécurité énergétique, qui avait disparu des vocabulaires, revient en force dans le discours des chefs d’entreprise et des politiciens albertains.

Un surplus historique

L’équation a rapidement fonctionné : des prix élevés plus une production élevée égalent les redevances pétrolières historiques pour l’Alberta.

Cette année, nous prévoyons environ 28 milliards de dollars de revenus tirés des ressources naturelles. Même en tenant compte de l’inflation et de la population, ce sont des niveaux que nous n’avons pas vus depuis les années 1970.explique le professeur d’économie Trevor Tombe de l’Université de Calgary.

La contribution du secteur de l’énergie a été d’autant plus importante que de nombreux sites en exploitation ont atteint un niveau de revenus supérieur à leur investissement initial. Ce statut de après paiement puis les déplace vers des taux de redevances plus élevés et garantit des revenus plus élevés pour la province.

Les coffres de l’Alberta se remplissent très rapidement. L’exercice 2022, pour lequel un déficit de plus de 18 milliards de dollars était prévu, se termine finalement avec un surplus de 3,9 milliards de dollars. Le surplus prévu pour 2022-2023 est historique.

Prospérité pour qui ?

Dans cette amélioration, cependant, il y a un inconvénient. Les bénéfices des compagnies pétrolières profitent principalement à leurs actionnaires grâce à des dividendes accrus et à des programmes de rachat d’actions.

Le ministre fédéral de l’Environnement, Stephen Guilbeault, leur demande d’investir davantage dans la transition énergétique, d’autant plus que ces entreprises demandent des fonds publics pour financer des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La santé de l’industrie ne fait plus autant boule de neige dans l’économie albertaine qu’auparavant. Les taux de réinvestissement sont extrêmement faiblesnote le gouvernement de l’Alberta dans sa mise à jour économique du premier trimestre.

Bénévoles à la Calgary Food Bank pour sa 17e collecte de fonds annuelle.

La demande dans les banques alimentaires de l’Alberta a fortement augmenté en raison de la hausse des prix des aliments.

Photo : Radio-Canada / Dave Gilson

L’économiste en chef de l’institution financière Centre de l’AlbertaCharles St-Arnaud prédit même que l’effet du pétrole sur l’économie albertaine pourrait avoir été affaibli de façon permanente.

Les données de Statistique Canada montrent également que la rémunération hebdomadaire en Alberta a augmenté moins rapidement que la moyenne nationale entre 2021 et 2022, même si elle demeure parmi les plus élevées au pays.

Par contre, les Albertains ont autant souffert de l’inflation que le reste du Canada. À la pompe, le prix de l’essence a flirté avec 1,90 $ en juin. Les loyers ont augmenté de 22 % en un an à Calgary.

L’utilisation des banques alimentaires dans la province a augmenté de 73 % entre 2019 et 2022, la plus forte augmentation au Canada.

Le baume arrivera en 2023

Après avoir saupoudré des mesures d’allégement comme les rabais d’électricité et la suspension de la taxe provinciale sur l’essence, le nouveau gouvernement conservateur uni a annoncé fin novembre une série de mesures.

Des chèques de 600 $ devraient notamment renflouer les comptes bancaires des parents et des aînés. Des injections de cash sont également prévues pour les personnes handicapées et les bénéficiaires des programmes sociaux.

La mise en œuvre de la plupart de ces mesures interviendra début 2023.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page