Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

L’Allemagne s’en prend au financement et aux armes de l’extrême droite

Dans un pays encore choqué par la révélation de la tenue d’une réunion secrète de dirigeants d’extrême droite qui préparaient l’expulsion des étrangers du pays, le gouvernement d’Olaf Scholz a présenté une série de mesures pour lutter contre l’extrême droite, notamment en attaquant son financement, mardi 13 février.

Saluant la récente mobilisation de « des centaines de milliers de citoyens » contre l’extrême droite et le racisme dans toute l’Allemagne, en réaction à la révélation de cette réunion, la ministre de l’Intérieur, Nancy Faeser, a détaillé treize mesures pour lutter contre ce qu’elle considère comme du racisme. « la plus grande menace pour l’ordre démocratique ». « Nous voulons détruire ces réseaux d’extrême droite. Nous voulons les priver de leurs revenus, nous voulons leur retirer leurs armes.»a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Berlin.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés En Allemagne, des manifestations sans précédent contre l’extrême droite pourraient remobiliser l’électorat

Ces mesures visent notamment à étendre les pouvoirs de l’Office fédéral pour la protection de la Constitution – le renseignement intérieur allemand – afin qu’il puisse lutter plus facilement contre les sources de financement des réseaux d’extrême droite. Grâce à une modification de la législation sur les services secrets, il devrait donc être possible de clôturer des comptes bancaires, simplement en invoquant la possibilité d’une « menace potentielle » à l’ordre public.

Pour l’instant, les enquêteurs ne disposent de ce pouvoir que si des organisations ou des réseaux incitent à la haine ou à la violence. Interrogé sur le calendrier de mise en œuvre de la mesure, Mmoi Faeser a affirmé que cela  » aussi vite que possible « .

« Désarmer » l’extrême droite

Le ministre souhaite également « désarmer » militants d’extrême droite. Être membre d’une organisation considérée comme suspecte par les renseignements intérieurs peut ainsi conduire au retrait de l’autorisation de port d’armes. Le gouvernement prévoit donc que les armes semi-automatiques assimilées aux armes de guerre soient interdites et que les arbalètes soient également soumises à autorisation.

Les services de renseignement intérieurs devront également partager davantage d’informations sur les membres d’extrême droite avec la police locale et les autorités d’inspection du travail. Une décision qui devrait permettre d’interdire plus systématiquement les rassemblements d’extrême droite, notamment ceux qui se déroulent clandestinement. Mmoi Faeser souhaite également empêcher les extrémistes de venir de l’étranger en Allemagne.

Ces deux dernières mesures doivent être interprétées comme une réaction directe à la réunion clandestine tenue à Potsdam, près de Berlin, en novembre dernier, au cours de laquelle plusieurs responsables du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD) ont discuté des projets d’un extrémiste autrichien prônant une « remigration » – un projet d’expulsion massive d’étrangers ou de personnes d’origine étrangère – qui a déclenché une onde de choc dans le pays. Sa tenue a été révélée le 10 janvier par le site d’investigation allemand Fixiv.

L’Allemagne s’en prend au financement et aux armes de l’extrême droite

Ecoutez aussi L’Allemagne peut-elle interdire l’extrême droite ?

Le Monde avec l’AFP

gn world

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page