Actualité politique

L’Allemagne et la France font pression pour des méga-accords dans la refonte de la concurrence – POLITICO

Avec l’arrivée prochaine d’une nouvelle Commission, les deux plus grandes économies de l’UE s’apprêtent à modifier les règles de l’UE.

« Nous devons revoir les règles européennes actuelles de concurrence » pour vérifier si elles peuvent permettre « des consortiums et des consolidations dans des secteurs clés » tels que les réseaux mobiles ou l’espace aérien « afin de renforcer la résilience européenne », ont déclaré les deux gouvernements dans un communiqué précisant ce qui ils pensent que la prochaine Commission européenne devra faire au cours des cinq prochaines années pour stimuler la croissance européenne.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa fait actuellement face à l’opposition de l’UE concernant son projet de prise de participation dans la compagnie aérienne italienne ITA.

Les deux gouvernements ont également fait pression pour pouvoir donner plus de liquidités aux entreprises favorisées, en faisant pression avec succès pour obtenir plus de marge de manœuvre pour aider les entreprises à surmonter une série de chocs économiques, du Covid-19 à la flambée des prix de l’énergie, malgré les inquiétudes des petits pays.

Ils souhaitent « une nouvelle amélioration du cadre des aides d’État » pour soutenir les investissements privés et un outil de subvention de la politique industrielle existant « afin de fournir un soutien ciblé aux entreprises dans leur processus de transition, dans les secteurs industriels les plus stratégiques et dans les technologies hautement innovantes, ainsi créer un espace permettant aux entreprises européennes de devenir compétitives à l’échelle mondiale.

Cela devrait s’inscrire dans un effort plus large visant à réduire la dépendance de l’Europe à l’égard de ses partenaires commerciaux et à « faire de l’Europe un leader mondial » dans les domaines des technologies zéro émission nette, de l’intelligence artificielle, des technologies quantiques, de l’espace et de l’aéronautique, des biotechnologies, de la robotique, de la mobilité et des produits chimiques, ont déclaré les ministres après l’accord. une rencontre lors de la visite d’État du président français Emmanuel Macron en Allemagne.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page