Skip to content
L’Alberta fait à nouveau appel au secteur privé pour effectuer des chirurgies en retard

AHS a lancé deux appels d’offres pour un centre privé pour effectuer 1 350 chirurgies dans la région de Red Deer et un autre pour en traiter 1 250 dans la région sud, y compris les villes de Lethbridge et Medicine Hat.

Selon le ministre de la Santé Jason Copping, ce modèle libère du personnel et des blocs opératoires dans les hôpitaux publics pour des opérations plus complexes.

Malgré la décision, le Premier ministre Jason Kenney a avoué que son gouvernement ne serait pas en mesure de tenir sa promesse de faire effectuer toutes les chirurgies en temps opportun d’ici 2023.

Nous ne sommes pas en mesure d’atteindre nos objectifs publiés pour 2019 en raison de retards liés à la COVID-19. Comme tous les pays du monde, nous avons dû annuler des dizaines de milliers d’opérationsil expliqua.

La liste d’attente pour les chirurgies est toujours supérieure de 8 % au niveau d’avant la pandémie. Le ministre de la Santé espère toutefois revenir au niveau de février 2020 d’ici la fin de l’année.

Nous parvenons à avoir un impactaccueilli Jason Copping. Les chirurgies de la cataracte étaient celles où il y avait le plus d’attentes. Maintenant, il est le troisième gars sur la liste d’attente […] et ce, grâce à des centres chirurgicaux privés.

Selon les données gouvernementales, environ 20 % de toutes les chirurgies sont pratiquées dans des établissements privés. Avant 2019 et l’arrivée au pouvoir du gouvernement conservateur uni, 13 % des chirurgies étaient pratiquées dans le secteur privé.

Une privatisation dénoncée par le NPD

Le recours au secteur privé déplaît toutefois au Nouveau Parti démocratique (NPD) et certains groupes de pression médicaux.

La privatisation du système de santé va aggraver la situation en drainant les ressources et le personnel du système publicdit le chef du NPD, Rachel Notley. Elle a cité en exemple les nombreuses fermetures temporaires de salles d’urgence dans les hôpitaux de l’Alberta en raison d’un manque de médecins et d’infirmières en nombre suffisant.

L’organisation Amis de l’assurance-maladie a également exigé plus de transparence de la part du gouvernement sur l’utilisation du budget de la santé. L’objectif n’a jamais été d’améliorer l’accès ou d’augmenter la capacité. […] En fin de compte, l’objectif est d’assurer plus de profits aux opérateurs privés.

Le gouvernement souligne toutefois que son appel au secteur privé s’accompagne également d’une augmentation du financement des hôpitaux publics. Le budget de 2022 a alloué 133 millions de dollars sur trois ans pour accroître la capacité du système public.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.