Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

La ville de Strasbourg veut expérimenter la légalisation du cannabis

Dans un entretien à l’AFP, la maire de Strasbourg (Bas-Rhin) Jeanne Barseghian appelle ce samedi à expérimenter la légalisation du cannabis sur le modèle allemand.
A partir du 1er avril, la consommation et la culture du cannabis seront autorisées outre-Rhin.

Expérimentez la légalisation du cannabis en prenant l’Allemagne comme modèle. C’est ce que souhaite la maire écologiste de Strasbourg, Jeanne Barseghian. « Dans un espace de vie commun, nous allons avoir deux réglementations différentes, presque diamétralement opposées, entre l’Allemagne, autorisant la consommation récréative du cannabis, et la France, présentant une des législations les plus répressives d’Europe »plaide-t-elle ce samedi dans un entretien à l’AFP.

« Le fait qu’un pays européen comme l’Allemagne, attaché à l’ordre public et à la santé publique, décide de modifier sa législation montre clairement qu’une politique purement répressive ne semblait ni satisfaisante ni efficace »poursuit Jeanne Barseghian. « À mon avis, cela devrait donner matière à réflexion » sur les choix politiques français dans ce domaine. Elle cite les chiffres de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies selon lesquels 47,3 % des adultes français déclarent avoir déjà consommé du cannabis, un chiffre plus élevé que dans n’importe quel autre pays de l’UE. La France compte 5 millions de consommateurs de cannabis, selon l’Observatoire français des drogues.

À quoi ressemblera la législation allemande ?

À quoi ressemblera la législation allemande dans ce domaine à partir du 1er avril ? La loi votée fin février au Bundestag autorise les personnes résidant en Allemagne depuis au moins six mois à cultiver chez elles jusqu’à trois plantes pour leur propre usage, ou à obtenir jusqu’à 50 grammes de cannabis séché par mois à partir de nouveau « Cannabis ». clubs », associations à but non lucratif.

« Cela restera très réglementé, beaucoup moins permissif que ce que l’on peut observer aux Pays-Bas »souligne Jeanne Barseghian. « Ces clubs ne seront pas des lieux de consommation, il n’y aura pas de coffee shop »insiste celle qui dit s’intéresser à ça « approche prudente ». Aussi, « il me semblerait intéressant d’ouvrir une expérimentation à l’échelle locale transfrontalière, qui permettrait de tester à Strasbourg ce qui sera mis en œuvre côté allemand »plaide le maire auprès de l’AFP.

  • Lire aussi

    Lire aussi

    Cannabis récréatif légal en Allemagne : les Français pourront-ils l’acheter ?

Le maire de Strasbourg ne peut pas monter seul une telle expérimentation ; elle espère trouver le soutien des autorités nationales et compte s’appuyer sur le traité d’Aix-la-Chapelle. Ce dernier, signé en 2019 entre la France et l’Allemagne, autorise « exonérations » Pour « la réalisation de projets transfrontaliers »notamment en termes de « sanitaire ».

L’élu anticipe les interrogations de la population, et ce samedi l’opposition a déjà réagi pour s’opposer fermement à ce souhait. « L’un des rares projets transfrontaliers proposés par la maire de Strasbourg est l’autorisation de la culture du cannabis. C’est tout à fait symptomatique de la faiblesse et de l’indigence de ses projets franco-allemands et européens. », écrivent les élus du groupe municipal « Union de la droite et du centre ». Ils voient aussi « un signal de tolérance, voire de clémence envers les dealers de cannabis » et faire appel « aux autorités nationales pour qu’elles rejettent cette demande de dérogation ».


JF avec l’AFP

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page