Skip to content
La Turquie dénonce l’agression d’un joueur et menace de quitter la compétition


Battue par la Géorgie (83-88), la Turquie menace de quitter l’Eurobasket après avoir signalé qu’un de ses joueurs, Furkan Korkmaz, avait été victime d’une attaque dans le tunnel donnant accès aux vestiaires.

A Tbilissi, hôte de la poule A de l’EuroBasket, dimanche soir a donné lieu à une triste scène. La tension était à son comble lors de la rencontre. Une grave altercation s’est produite sur le terrain au cours du quatrième quart-temps entre Korkmaz et Sanadze.

Le Turc, joueur des Sixers de Philadelphie, a même été exclu. L’horloge a continué à tourner pendant 22 secondes alors que le jeu était arrêté. Cela fait également l’objet d’une réclamation de la Turquie. Mais la suite va monter d’un cran.

La délégation turque affirme que Korkmaz a été attaqué dans le couloir par des remplaçants géorgiens alors qu’il rentrait dans le vestiaire. Pire, des agents de sécurité se seraient joints à ces remplaçants géorgiens pour attaquer le joueur turc.

« Un grand scandale »

En conférence de presse, Hakan Demir, entraîneur adjoint d’Ergin Ataman, l’entraîneur exclu lors de la rencontre, s’est exprimé sur cet incident : « Nous sommes venus ici pour jouer au basket. C’est un gros scandale. Il n’est pas souhaitable pour le sport d’avoir ce genre d’équipe (Géorgie). Ce qui s’est passé dans le tunnel ou dans le vestiaire n’est pas du sport. Nous nous attendions à plus d’hospitalité et à un comportement courtois. Nous sommes désolés et nous sommes ennuyés. Nous sommes venus ici en amis. Sur le terrain, il y a des tensions entre les joueurs. Ok, quelque chose s’est passé sur le terrain. Mais après avoir couru après nos joueurs, trois joueurs géorgiens et la sécurité se sont impliqués dans une bagarre. Ce n’est pas acceptable. »

Via le média turc Sportx, Omer Onan, vice-président de la Fédération turque de basket, accuse la FIBA ​​de ne pas avoir assuré la sécurité des joueurs et exige que les images des caméras de vidéosurveillance soient rapidement publiées sous peine de menacer de quitter la compétition. à Tbilissi.

« Qu’ils ramènent devant nous toutes les images de ce couloir, minute par minute, sans perdre une seconde, insiste Omer Onan. S’ils ne les amènent pas, j’en ai parlé avec le président Hidayet, nous quitterons ce tournoi. Nous avons tenu les Championnats d’Europe pendant des années, personne n’a été blessé. Ici, 12 joueurs sont dans le couloir ; on va presque se battre avec la police géorgienne… On dit ‘ouvrez’, ils n’ouvrent pas. Les Géorgiens viennent discuter derrière… La plus grosse erreur ici vient de la FIBA. Il y a eu mille échecs depuis le jour où nous sommes arrivés. Les joueurs vont de l’hôtel à la chambre en 45 minutes. Si vous ne pouvez pas assurer la sécurité des joueurs, vous ne faites pas votre travail. Nous avons parlé au président d’Hedayet. Nous demandons la sécurité. De toute évidence, ils ne nous protègent pas. Comme je l’ai dit, ils apporteront les enregistrements de toutes les caméras devant nous, nous verrons ce qui s’est passé… Tout le monde le verra. S’ils ne les fournissent pas, nous quitterons le tournoi. Pour l’heure, la FIBA ​​Europe, organisatrice de la compétition, ne s’est toujours pas exprimée.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.