Skip to content
La Russie suspend ses livraisons d’électricité à la Finlande à partir de samedi


Court-circuit entre la Russie et la Finlande. La Russie va suspendre ses livraisons d’électricité à la Finlande à partir de ce samedi 14 mai, en raison de factures impayées, a annoncé vendredi le fournisseur RAO Nordic Oy, détenu à 100% par la société russe InterRAO. Cette annonce intervient dans un contexte de montée des tensions entre Moscou et Helsinki, qui a annoncé sa volonté de rejoindre « sans délai » l’Otan sous l’influence de l’offensive russe en Ukraine. Une intention vue d’un très mauvais œil par Moscou qui a déjà menacé une riposte « militaro-technique ».

L’adhésion de la Finlande à l’OTAN en arrière-plan

RAO Nordic Oy, basé à Helsinki, n’a pas reçu de paiement pour l’électricité fournie à la Finlande depuis le 6 mai, a indiqué le groupe dans un communiqué, citant un manque de moyens pour payer l’électricité importée de Russie. « Cette situation est exceptionnelle et se produit pour la première fois depuis plus de 20 ans », indique le communiqué. « Nous sommes donc obligés de suspendre l’importation d’électricité à partir du 14 mai », explique le fournisseur. « Nous espérons que la situation va bientôt s’améliorer » et que les livraisons depuis la Russie vont reprendre, ajoute le groupe.

Lire aussiEmbargo sur la Russie : risque de « ruptures » d’approvisionnement en Allemagne

Le président et le Premier ministre finlandais se sont dits favorables à une adhésion « sans délai » jeudi à l’Otan, précisant que la décision du pays nordique serait annoncée dimanche à l’organisation. L’entrée de la Finlande dans l’OTAN serait « certainement » une menace pour la Russie, a réagi le Kremlin. La diplomatie russe a affirmé pour sa part que la Russie sera « obligée de prendre des mesures réciproques, militaro-techniques et autres, afin de mettre fin aux menaces contre sa sécurité nationale », en cas d’adhésion de la Finlande. Principal importateur d’électricité de Russie vers les marchés nordiques, RAO Nordic opère dans l’Union européenne depuis 2002.

« Nous étions préparés »

L’opérateur finlandais du réseau électrique a assuré qu’il pouvait se passer des importations d’électricité en provenance de Russie. « Nous étions préparés pour cela et ce ne sera pas difficile. Nous pouvons nous débrouiller avec un peu plus d’importations de Suède et de Norvège », a déclaré Timo Kaukonen, directeur des opérations pour l’opérateur Fingrid.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a pour sa part exprimé son hostilité à l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN, au risque de bloquer tout le processus qui requiert l’unanimité des membres de l’Alliance atlantique. . « Nous n’avons pas d’avis positif », a déclaré M. Erdogan, disant ne pas vouloir voir « la même erreur que celle commise lors de l’adhésion de la Grèce », son voisin avec qui elle entretient historiquement des relations. . relations compliquées.

Le président américain Joe Biden a déclaré qu’il soutenait la politique de la porte ouverte de l’OTAN et le droit de la Suède et de la Finlande de déterminer leur « propre avenir, leur politique étrangère et leurs accords de sécurité ». , lors d’un appel avec les dirigeants des deux pays nordiques.

(Avec AFP)


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.