Nouvelles locales

la reine « était un peu lasse de la diplomatie française par un certain nombre de fautes », analyse un journaliste

Léonard Lièvre, journaliste et auteur du livre La reine et les présidents publié en 2021 aux éditions Konfident, a déclaré vendredi 9 septembre sur franceinfo que Nicolas Sarkozy avait «fait la plus grosse erreur de toutes, ce n’était pas d’inviter la reine au 65ème anniversaire du Débarquement« en Normandie en 2009. »Une erreur colossale qui n’a pas vraiment été corrigée« , il dit.

>> Décès d’Elizabeth II : suivez les dernières informations et réactions dans notre direct.

A partir de là, les relations avec les présidents français se sont un peu refroidies. Le président Emmanuel Macron est «le seul Président de la République qui ne s’est pas rencontré personnellement, ni en visite privée, ni en visite officielle« La reine Elizabeth II, rappelle-t-il. Elisabeth II »j’en ai eu un peu marre d’un certain nombre de défauts de la diplomatie française», analyse-t-il. Le général de Gaulle était pourtant le «préfère« du souverain ».Il faisait presque partie de la famille», souligne-t-il.

franceinfo : Comment expliquer qu’Emmanuel Macron n’ait jamais rencontré la reine Elizabeth II en tête-à-tête ?

Léonard Hare : Ce qui est très regrettable, c’est que le président Macron est le seul président de la République qui ne l’ait pas rencontré personnellement, que ce soit en visite privée ou en visite officielle. Il l’a vue deux fois, peut-être trois. J’ai deux souvenirs très précis en tête. Ce fut le G7 en Ecosse en 2021 puis les commémorations du débarquement à Portsmouth en 2019. Mais il n’a pas été reçu comme l’avait été François Hollande. François Hollande a été reçu en visite privée, mais pas en visite d’Etat, c’est la nuance. Mais François Hollande avait reçu la reine en visite d’Etat. Un mandat de cinq ans, ce n’est pas très long. Le programme de la reine est chargé. Celle du président de la République aussi. Cela peut, à proprement parler, être compris. En revanche, ce qui est très surprenant, c’est qu’Emmanuel Macron, qui est président de la République française, ce qui n’est pas rien pour la reine d’Angleterre, n’ait pas eu d’audience, ne serait-ce qu’une très courte audience, comme c’était le cas. pour François Hollande à Windsor.

Comment l’analyses-tu ?

Je pense que la reine s’est un peu lassée d’un certain nombre de défauts, voire d’incohérences, de la diplomatie française. A commencer notamment par Nicolas Sarkozy, qui a commis la plus grosse faute de toutes et qui n’a pas vraiment été réparée, il ne s’agit pas d’inviter la reine lors du 65e anniversaire du débarquement de Normandie. C’était une erreur colossale. Les Britanniques sont toujours en colère contre nous et à juste titre.

Qui était le président français préféré de la reine Elizabeth ?

Son préféré était le général de Gaulle, mais le général est atypique car il a eu une histoire avec la famille royale. Il faisait presque partie de la famille. Lorsqu’il est arrivé à Londres, ce grand crapule que personne ne connaissait, disant « je représente la France », tout le monde a un peu rigolé sous le capot. Les Anglais ne sont pas toujours faciles, surtout avec les Français. Les seuls qui ont marqué un signe d’attention, voire plus, d’affection, écrit-il dans ses mémoires, sont le roi d’Angleterre et sa femme.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page