Skip to content
La police française enquête sur le président d’Interpol pour « torture »


Les autorités françaises ont ouvert une enquête sur le président d’Interpol, Ahmed Nasser al-Raisif, à la suite d’accusations selon lesquelles il était complice de la détention arbitraire et de la torture de deux Britanniques aux Émirats arabes unis. Les victimes présumées affirment qu’al-Raisif était un haut responsable de la sécurité du ministère de l’Intérieur des Émirats arabes unis au moment où les allégations ont eu lieu, rapporte l’AFP. Le siège d’Interpol est basé à Lyon.

Lire et décider

Rejoignez EUobserver aujourd’hui

Devenez un expert de l’Europe

Accédez instantanément à tous les articles et à 20 ans d’archives. Essai gratuit de 14 jours.

… ou inscrivez-vous en groupe


euobserver-neweurope

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.