Skip to content
La police de Calgary suscite la controverse pour avoir réembauché un officier à la retraite


Paul Cook, l’un des assistants du chef de la police, a repris son poste 24 heures après son départ. Sa réembauche pour un contrat à durée déterminée lui donne droit à un salaire annuel d’environ 250 000 $ et à deux rentes de retraite.

Selon CBC News, le retour au travail surprise de Paul Cook a été rendu possible grâce à un accord secret avec son superviseur, Mark Neufeld, qui a déclaré avoir utilisé conseils juridiques avant de le faire.

M. Neufeld n’a pas été en mesure de dire s’il avait obtenu une dérogation, compte tenu de l’existence d’une politique municipale qui interdit à un employé de retourner au travail dans les 90 jours suivant sa retraite.

Je veux juste faire attention à la langue : je ne parlerais pas [donc] pas de permission, on ne la cherche pas forcément tout le temps, explique Mark Neufeld. Ce que je dirais, c’est que les personnes appropriées étaient au courant de tout cela.

Dans un courriel, la police ajoute que l’accord a été structuré de manière à traiter tous les risques liés à la règle des 90 jours. Nous l’avons fait avec des conseils juridiques.

L’officier supérieur Paul Cook a refusé de commenter la question de son retour au travail 24 heures après avoir réclamé ses droits à la retraite.

Photo : Radio-Canada/Colleen Underwood/CBC

Une affaire controversée

L’annonce de la retraite de Paul Cook a été rapidement supprimée des dossiers de police en ligne, selon des sources interrogées par Radio-Canada Nouvelles. Ce type d’accord secret en coulisses érodera davantage la confiance des employés de la police dans leur hiérarchie.commente un agent.

Mark Neufeld se défend en évoquant que la clause de confidentialité est la norme dans les contrats de travail des cadres supérieurs. Je ne pense pas qu’il y ait plus de secrets là-dedans qu’il n’y en a autour de la négociation d’un contrat avec un sous-chef ou un cadre supérieur.

La police a également indiqué à cet égard que la clause de confidentialité a été partiellement levée.

La Calgary Police Service Commission (CPC) a déclaré avoir été informée la semaine dernière d’un controverse interne autour d’une rumeur de contrat de travail avec un chef adjoint.

Dans une déclaration écrite, l’organisme chargé de superviser la police a déclaré qu’il n’était pas directement impliqué dans le processus de recrutement interne de la police, mais a déclaré qu’il s’attendait à que les contrats de travail fassent un usage responsable des ressources publiques et [qu’ils] respecter les politiques établies par la Ville et notre commission.

La CPC a ajouté qu’elle demanderait plus d’informations à la police pour savoir ce qui s’est réellement passé et pour déterminer si d’autres mesures sont nécessaires.

Paul Cook est en service depuis 32 ans. Promu sous-chef en 2015, il a également été chef par intérim pendant six mois.

Il a refusé de répondre aux demandes de Radio-Canada par rapport à cette affaire.

Avec des informations de Meghan Grant

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.