Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du Canada

La pandémie a propulsé les dépenses en ligne des Québécois en 2020 | Coronavirus

Le commerce en ligne trouve l’un des terrains les plus fertiles au Québec, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec dans un article publié dans le numéro de décembre de Science, technologie et innovation.

Cette technique de magasinage à distance dans le confort de leur foyer a révolutionné les habitudes de consommation d’un grand nombre de Québécois.

Les longues périodes de confinement de la pandémie de COVID-19 – durant lesquelles de nombreuses entreprises ont été fermées – ayant amplifié l’usage du commerce en ligne, 74,5 % des Québécois se sont tournés vers leur téléphone ou leur ordinateur pour se procurer des biens ou des services en ligne en 2020.

Les commandes d’épicerie sur Internet ont également bondi au cours de cette période. Les deux tiers des internautes interrogés ont utilisé ce service à un moment donné en 2020.

 » Le montant total dépensé sur Internet par les cyberacheteurs au Québec s’élève à 13,4 milliards de dollars en 2020 (+52,4 % par rapport à 2018), et représente près de 16 % de ces dépenses pour l’ensemble du Canada. »

Une citation de Adjélé Latzey Wilson, Institut de la statistique du Québec

D’après l’étude deISQParmi ceux qui ont fait des achats sur Internet en 2020, 79 % ont acheté des biens physiques et 69,8 % ont également acheté des services en ligne.

Les dépenses annuelles au Québec pour les biens achetés en ligne ont bondi de 93,3 % en 2020 par rapport à 2018, tandis que les sommes dépensées pour l’achat de services ont augmenté de 73,9 %.

Les acheteurs en ligne du Québec ont dépensé en moyenne 2 587 $ chacun sur Internet en 2020. C’est 37,3 % de plus qu’en 2018.

Les jeunes achètent davantage en ligne

Ce sont également les personnes âgées de 25 à 34 ans qui sont proportionnellement les plus susceptibles de se tourner vers le web pour effectuer des achats. Chacun d’eux ayant dépensé en moyenne 3 637 $ en 2020, soit trois fois plus que les personnes âgées de 65 ans et plus (1 396 $).

Les Québécois les plus riches ont dépensé le plus en ligne en 2020, avec des dépenses moyennes de 3 569 $ pour les ménages dont le revenu annuel est supérieur à 132 000 $.

En comparaison, les ménages dont le revenu se situe entre 80 000 $ et 131 999 $ ont dépensé en moyenne 2 312 $ pour le commerce en ligne. Les dépenses en ligne des ménages gagnant moins de 80 000 $ en 2020 fluctuent entre 1 961 $ et 2 006 $.

Sans surprise, les cartes de crédit sont demeurées le mode de paiement le plus utilisé au Québec pour le commerce électronique, représentant 69,9 % des commandes passées en ligne.

Pour les internautes qui préféraient néanmoins se rendre en magasin en 2020, 70,5% ont néanmoins pris le temps de faire leurs achats en ligne avant de se rendre en agence.

Parmi eux, 61,7% ont déclaré avoir besoin de voir, toucher ou essayer le bien avant de l’acheter.explique leISQ.

Malgré sa grande popularité, le commerce en ligne génère toujours son lot d’échecs et de frustrations. C’est le cas de 62,9 % des acheteurs en ligne au Québec qui ont déclaré avoir éprouvé des difficultés à un moment ou à un autre lors de la commande en ligne en 2020.

Le problème généralement rencontré est lié à un délai de livraison plus long que celui indiqué lors de la commande. [46 %]précise leISQ.

ici pour de bon

Les longues périodes de confinement étant désormais derrière nous, les clients ont depuis repris le chemin des magasins.

Pourtant, le commerce en ligne reste tout aussi performant selon les plus récentes données recueillies lors du Black Friday et du Cyber ​​​​Monday, qui ont battu cette année des records de ventes en ligne au Canada et aux États-Unis. , malgré l’inflation qui a fait grimper sensiblement les prix.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page