Skip to content
La Nation Siksika signe une entente avec Ottawa pour avoir sa propre force policière

Ce service remplacera le rôle des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) dans les années à venir.

Nous sommes [aussi] la création d’un bureau du procureur, qui, à ma connaissance, est le premier du genre au Canadadéclare le chef national Ouray Crowfoot.

L’entente fait suite au règlement historique d’une revendication territoriale en juin dernier et pour laquelle la nation recevra 1,3 milliard de dollars pour réparer un tort commis il y a plus d’un sièclea déclaré le communiqué de presse du premier ministre Justin Trudeau à l’époque.

La nation avait sa force de police entre 1992 et 2002, mais l’accord n’a pas été renouvelé à ce moment-là en raison d’un manque de financement.

Dans un premier temps, deux employés à temps plein appuyés par les gouvernements fédéral et provincial se consacreront à l’avancement de ce travail.dit un communiqué du ministère de la Sécurité publique Canada.

 » L’amélioration et l’expansion des services de police des Premières Nations pour desservir un plus grand nombre de communautés est une priorité absolue pour les deux gouvernements et constitue une étape clé sur la voie de la réconciliation. »

Une citation de Ministère de la Sécurité publique Canada

Les appels à la police autochtone augmentent depuis des années, en partie en raison des préoccupations croissantes concernant le temps de réponse de la GRC.

Par ailleurs, le chef de la Nation crie de James Smith en Saskatchewan, Wally Burns, veut une police de proximité depuis les attaques à l’arme blanche qui ont fait 11 morts, dont le suspect, et 18 blessés.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.