Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du Canada

La MRC Abitibi adopte une augmentation budgétaire de 2,4 % pour 2023


Les prévisions budgétaires montrent des dépenses de près de 5,8 M$, pour des revenus estimés à 5,4 M$. Ces revenus proviennent des fonds d’aménagement du territoire du gouvernement du Québec, des redevances sur les ressources naturelles et des quotes-parts versées par les municipalités pour certains services.

Ces quotas augmenteront de 4,4 % pour atteindre 1 368 922 $. Et ce sont les municipalités rurales qui supporteront une bonne partie de ces augmentations.

Les parts de la partie I, où toutes les municipalités cotisent, dont la Ville d’Amos, augmenteront de 1,93 %, soit 8 831 $. Ce n’est donc pas majeur. Mais la partie II, qui est plus au niveau de l’ensemble des municipalités rurales, l’augmentation est plus élevée, à 6,94 %, soit 48 624 $indique Guy Baril, sous-préfet de la MRC Abitibi et maire de Landrienne.

 » Les principaux éléments influant sur cette augmentation se situent au niveau du service d’évaluation. Les municipalités rurales ont un service d’évaluation par la MRC. Nous avons consulté à ce niveau. Et il y a eu l’embauche de nouveaux employés, l’ajustement des salaires et tous les coûts associés à la mise à jour des logiciels. »

Une citation de Guy Baril, sous-préfet de la MRC Abitibi

Le sous-préfet de la MRC Abitibi, Guy Baril. (Les archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

La partie II des quotas comprend également l’entente de partenariat durable qui permet aux citoyens des autres municipalités d’utiliser les services de la Ville d’Amos sans frais supplémentaires. Celui-ci augmente de 7% pour suivre l’indice des prix à la consommation.

Excédents à équilibrer

Les maires de la MRC Abitibi ont également puisé 396 597 $ du surplus accumulé non affecté pour équilibrer le budget et ainsi limiter l’impact financier sur les citoyens, en évitant d’avoir à augmenter drastiquement les quotas.

Les quotes-parts sont la contribution des communes, et pour payer, nous allons solliciter la contribution des citoyens. Elle est tirée de la valeur du patrimoine immobilier normalisé. La révision des rôles d’évaluation, les nouvelles constructions et l’amélioration des résidences ont fait augmenter la richesse foncière totale de plus de 332 millions de dollars dans la MRC, ce qui devrait également en réduire l’impact sur les citoyens.croit Guy Baril.

Soutenir le développement

Il était important, selon le sous-préfet, de maintenir le niveau de soutien offert par la MRC Abitibi.

Nous investissons beaucoup, nous avons maintenu nos différents programmes, que ce soit le soutien au CLD Abitibi, le plan de développement et de commercialisation touristique, tout le volet culturel et les projets structurants, qui permettent aux municipalités de développer des projets. Nous voulons assurer le développement de notre territoireexplique Guy Baril.

Ainsi, le CLD Abitibi recevra 2,4 % de plus, soit un budget de 638 685 $, pour poursuivre sa mission de développement économique. Le service Max+ Transport en commun obtient une augmentation de 6,4 %, pour un soutien totalisant 545 400 $. Enfin, la MRC Abitibi injectera près de 1,2 M$ dans le développement local et communautaire de son territoire grâce à ses différents fonds et à son budget de dons et commandites.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page