Skip to content
La médecin-chef Deena Hinshaw a reçu 227 911 $ en plus de son salaire en 2021

Le Dr Deena Hinshaw fait partie des 107 gestionnaires d’État qui ont reçu une compensation pour leur travail pendant la pandémie, selon le gouvernement provincial. La province a versé un total de 2,4 millions de dollars en compensation à ces employés.

Cette somme place le médecin-hygiéniste en chef de l’Alberta au premier plan des prestations en espèces gagnées par les fonctionnaires de l’Alberta depuis 2016, lorsque le gouvernement a commencé à divulguer les données.

Une situation inédite

Dans un courriel, le porte-parole du ministère de la Santé, Mark Feldbusch, explique que la pandémie a entraîné une urgence de santé publique sans précédent. L’ampleur de la tâche au bureau du médecin-chef, au groupe de travail sur la vaccination et aux autres équipes mobilisées pour lutter contre la pandémie se reflète dans le tableau des salaires et indemnités en ligne, dit-il.

Il ajoute que ces compensations résultent d’une politique qui était également en place lors d’autres situations d’urgence, comme les feux de forêt à Fort McMurray en 2016 ou l’inondation dans le sud de l’Alberta en 2013.

Le contrat de travail de la Dre Hinshaw ne précise pas le nombre d’heures de sa semaine de travail et ne traite pas de la rémunération des heures supplémentaires.

Dans son cas, les paiements supplémentaires du gouvernement couvrent ses heures travaillées après 45 heures par semaine selon Mark Feldbusch. Il ajoute que ces paiements ont été calculés selon une formule de la Commission de la fonction publique.

Il n’a pas précisé le nombre d’heures supplémentaires effectuées par le Dr Hinshaw.

Le cas des autres provinces

D’autres médecins-chefs à travers le pays n’ont pas reçu d’indemnisation en 2020-2021. C’est le cas en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse, où les médecins-chefs ont été payés respectivement 342 292 $ et 305 645 $, sans recevoir aucune autre compensation.

En Saskatchewan et en Ontario, les médecins-chefs ont reçu respectivement 411 416 $ et 235 314 $. Les gouvernements de ces provinces ne divulguent aucune information sur les primes ou la rémunération.

Le Dr James Talbot, qui a été médecin hygiéniste en chef de l’Alberta de 2012 à 2015, affirme que le Dr Hinshaw a été équitablement rémunéré pour le travail requis pour répondre à la pandémie.

Son salaire total au cours de cette année, qui est de 591 545 $, n’est pas loin de ce que touchent de nombreux spécialistes, dit-il. Cependant, sa charge de travail était probablement équivalente à celle de ses collègues des autres provinces, ce qui fait de lui à cet égard un cas à part.

Pour le bioéthicien et fondateur du Centre d’éthique professionnelle et appliquée de l’Université du Manitoba, Arthur Schafer, les raisons invoquées par le gouvernement de l’Alberta pour justifier cette somme sont opaque.

C’est un écran de fumée, dit-il. Les hauts fonctionnaires comme le Dr Hinshaw ne sont pas payés 40 heures par semaine, leur salaire n’est pas basé sur les heures travaillées. Ils sont payés assez cher.

Lorsqu’il pense aux menaces et à l’indignation publique auxquelles les médecins-chefs provinciaux ont été confrontés, le Dr Talbot espère qu’à l’avenir, ils pourront obtenir des avantages ou des assurances de sécurité des gouvernements lorsque des situations les mettent en danger.

Le niveau de stress qu’ils ont connu à travers le pays était également sans précédent, note-t-il. J’ai été touché par la pandémie de manière assez marginale et j’ai quand même reçu des menaces de mort.

Price Langevin et Associésl’entreprise de sécurité privée embauchée fin mai 2021 par le gouvernement provincial pour assurer la protection du Dr Hinshaw, a reçu jusqu’à présent 262 000 $ pour ses services, selon le site Web provincial.

Avec les informations de Janet French

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.