Skip to content
La lutte laborieuse contre la cybercriminalité ralentie par le manque de personnel


Publié le :

Données prises en otage, demandes de rançon pour retrouver l’accès à son ordinateur : les cyberattaques sont  » de plus en plus nombreux et de plus en plus sophistiqués  » dans le monde.

Les entreprises comme les particuliers sont victimes de ces piratages informatiques. Un fléau exacerbé par la guerre en Ukrainequi a coûté plus de 6 000 milliards de dollars rien qu’en 2021, selon le patron du géant italien de l’aéronautique et de la défense Leonardo, Alessandro Profumo.

Un cinquième de ces attentats touchent des pays européens. La raison : une pénurie d’experts sur le marché, notamment en Europe.  » En France, il manque actuellement 80 000 ingénieurs sur le marché, 200 000 d’ici 2024 », explique Philippe Trouchaud, spécialiste des technologies chez PWC PriceWatersCooperf. Un secteur largement sous-approvisionné en main-d’œuvre qualifiée selon lui :

On estime aujourd’hui qu’au niveau mondial, il manque environ 2 millions de professionnels sur le marché de la cybersécurité, il existe des études qui estiment que ce chiffre doit être d’environ 500 000 à 800 000 professionnels pour l’Europe.

Autre problème majeur, les informaticiens sont mal formés à la cybersécurité, déplore-t-il.  » Il y a eu une enquête auprès des informaticiens. Seuls 44 % considéraient avoir des compétences de base en cybersécurité. Ce n’est pas ce qui explique les attaques, mais cela explique pourquoi les entreprises peinent à avancer sur ce sujet », assure-t-il au micro d’Ariane Gaffuri, du service économie.

► À lire aussi : Le cyberespace, un autre champ de guerre où la menace russe est forte

www.rfi.fr


zimonews Fr2En2Fr