Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

« La longévité, c’est avoir de la chance »: ce que l’on sait de Maria Branyas Morera, 115 ans, et nouvelle doyenne de l’humanité


l’essentiel
Après le décès de sœur André à l’âge de 118 ans le 17 janvier, Maria Branyas Morera est devenue la nouvelle doyenne de l’humanité. Cet américano-espagnol a 115 ans.

Du haut de ses 115 ans, la voilà au sommet du monde. Après le décès de la soeur française André, à l’âge de 118 ans, le 17 janvier, Maria Branyas Morera est désormais la nouvelle doyenne de l’humanité. Cet américano-espagnol est né aux États-Unis le 4 mars 1907 à San Francisco. En 1915, ses parents décident de retourner vivre en Espagne, où elle passe encore aujourd’hui des jours paisibles dans une maison de retraite, à la Residència Santa María del Tura, située dans la ville d’Olot, au nord-est de l’Espagne. « C’est un honneur de pouvoir continuer à l’accompagner et à prendre soin d’elle » explique également l’établissement dans une publication sur les réseaux sociaux, qui explique aussi qu’elle est aujourd’hui « en bonne santé ».

Paisible justement, sa vie ne l’était pas. En 1915, lorsque ses parents décident de retourner vivre en Espagne, Maria Branyas Morera perd son père atteint de tuberculose lors du voyage qui l’emmène, elle et sa famille, en Europe. Le voyage a été particulièrement nocif : lors de la traversée, Maria Branyas Morera a perdu l’ouïe d’une oreille. Aujourd’hui, à 115 ans, la nouvelle doyenne de l’humanité a toujours des problèmes de santé à l’oreille. L’Américano-Espagnole arrive en Espagne avec sa famille dans le théâtre lugubre de la Première Guerre mondiale. Elle traversera également la guerre civile espagnole (1936 – 1939), la dictature franquiste (1939 à 1977) et la Seconde Guerre mondiale. Aux Nouvelles catalanes, elle décrit ainsi des guerres « très nocives en Europe ». Elle a aussi « de très mauvais souvenirs » de la guerre civile.

« Une nouvelle année est un cadeau »

En 1931, elle décide d’épouser Joan Moret, un médecin avec qui elle aura trois enfants, qui à leur tour auront 11 petits-enfants.

un capellà disponible dans une nova autorització del Bisbat. També calia avisar al restaurant de que el dinar sera un sopar. El casament de les 12, es va fer cap à les 7 de la tarda. Amb els convidats, una trentena, passàvem el time contemplant el magnifique panorama que es? pic.twitter.com/k4K5sjjHpi

– Super Avia Catalana (@MariaBranyas112) 5 novembre 2022

Son mari est décédé à l’âge de 72 ans. Elle a également été frappée par le Covid-19 : « Cette pandémie a révélé que les personnes âgées sont les oubliés de notre société », a-t-elle déclaré. La société d’ailleurs, l’américano-espagnole l’aura vue se transformer au fil des décennies avec l’arrivée d’internet et de ses réseaux sociaux qui lui permettent de rester en contact avec sa famille et même… de tweeter. Le retraité constate cependant que les gens vivaient « plus paisiblement et plus heureux » au début du XXe siècle.

Molts em pregunten quina dieta segueixo per viure tants anys. Jo semper he menjat poc, però de tot, i mai he seguit cap règim. No he patit cap malaltia ni he passat per un quiròfan. Pensez que la longévité també és tient le destin. Sort i una bona genètica. Je suis si important és ud83dudc47 pic.twitter.com/wtwvUAMKF3

– Super Avia Catalana (@MariaBranyas112) 10 décembre 2022

Et son secret pour une telle longévité ? Maria Branyas Morera dit qu’elle a l’habitude de manger « peu mais tout », et qu’elle n’a jamais suivi de régime. Le doyen pense aussi « que la longévité, c’est aussi avoir de la chance. De la chance et de la bonne génétique ». Elle préfère privilégier « l’ordre, la tranquillité, une bonne connexion avec la famille et les amis, le contact avec la nature, la stabilité émotionnelle ». Et de conclure : « La vie n’est éternelle pour personne […] A mon âge, une nouvelle année est un cadeau, une humble fête, une nouvelle aventure, un beau voyage, un moment de bonheur. Profitons de la vie ensemble. »



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Photo de Malagigi Boutot

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page