Skip to content
La France qualifiée pour les demi-finales au bout du suspense

Les basketteurs français ont arraché mercredi leur qualification pour les demi-finales de l’Eurobasket-2022 en battant l’Italie (93-85) après prolongation à Berlin. Il s’agit de leur troisième demi-finale consécutive de tournoi majeur, après la Coupe du monde 2019 et les Jeux de Tokyo l’an dernier.

Les matches se succèdent et se ressemblent pour les Bleus. Les basketteurs français ont décroché leur billet pour les demi-finales de l’Eurobasket-2022, mercredi 14 septembre, en battant l’Italie (93-85) au bout du temps additionnel.

« Ça fait deux fois maintenant », a soufflé le capitaine Evan Fournier (17 pts). « Il faut arrêter d’avoir cette poche d’air pendant laquelle on ne fait rien », a-t-il ajouté, évoquant le désastreux troisième quart-temps des Bleus.

Une nouvelle merveille

Les Français, vice-champions olympiques, affronteront en demie vendredi (17h15) la Slovénie de Luka Doncic ou la Pologne, opposée mercredi soir (20h30). Le rêve des hommes de Vincent Collet de conquérir le titre continental reste intact. Et les voici pour la troisième fois consécutive en demi-finale d’un tournoi majeur, après la médaille de bronze du Mondial-2019 et l’argent des Jeux de Tokyo l’été dernier.

Cependant, une fois de plus, ils n’avaient plus leur destin entre leurs mains. Comme le Turc Cedi Osman samedi, Simone Fontecchio (21 pts) a raté les deux lancers francs qui auraient pu éloigner les Azzurri à seize secondes du buzzer (77-75). Et comme samedi, les Bleus se sont offert une prolongation de cinq minutes en égalisant sur leur dernière possession (77-77).

Si les miracles se succèdent, il en va de même pour les poches d’air au troisième trimestre. Un 17-3 concédé (de 53-45 à 56-62) a permis aux Italiens de prendre l’avantage pour la première fois du match. « En cinq minutes, il y a eu de tout, des pertes de balles, pas de retrait, pas de rebonds », a énuméré Evan Fournier.

A deux pas d’un titre potentiel, les hommes de Vincent Collet sont déjà champions d’Europe en balles perdues dans ce tournoi (près de 16 par match en moyenne), leur « péché » pointé à Vincent Collet, un péché avoué mais toujours pas corrigé.

Les Bleus ont offert trop de bonbons aux Italiens (17 balles perdues avant prolongation) tout en se privant de tirs. Ils doivent beaucoup leur survie à leur leader Thomas Heurtel qui a signé un beau match (20 pts, 8 passe).

Avec l’AFP

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.