Nouvelles locales

La Fédération des chasseurs poursuit Sandrine Rousseau en justice pour des propos sur les féminicides

Ils se sont sentis insultés. La Fédération nationale des chasseurs (FNC) poursuit la députée Sandrine Rousseau pour des propos tenus en février dans lesquels l’écologiste avait établi un lien entre les féminicides et une supposée « violence intrinsèque » chasseurs. Le FNC réclame près de 100 000 euros de dommages et intérêts, selon l’assignation consultée jeudi 25 août par l’AFP. Pour l’avocat du FNC, les propos de l’élu constituent une « dénigrement » et doit être qualifiée de « faute volontaire grave » ayant provoqué une « préjudice moral ».

« Je pense qu’il faut arrêter complètement la chasse »a déclaré Sandrine Rousseau, le 22 février sur France 2, après la mort d’un randonneur tué accidentellement par la fusillade d’un jeune chasseur dans le Cantal. « Ce n’est pas un loisir d’aller tuer des animaux le week-end avec des fusils. Et en plus (…), le reste de la semaine, on peut aussi le braquer sur sa femme. On a vu qu’un fémicide sur quatre est lié à la chasse armes »avait déclaré celui qui était alors président du conseil politique du candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot.

« Tous les chasseurs ne tuent pas leurs femmes »rétorque le journaliste. « Pas heureusement (…) mais cela fait partie de cette violence intrinsèque de cette catégorie de la population qui pense que, dans son temps libre, on peut aller chaque semaine tuer des animaux en forêt au détriment des promeneurs »avait fait valoir le finaliste de la primaire environnementale.

« Ces propos sont scandaleux : elle n’aime pas la chasse, c’est son droit, mais en partir de là faire des raccourcis dans les médias entre les féminicides et la chasse, c’est extrêmement insultant», a déclaré le président du FNC, Willy Schraen, pour justifier le procès.

« Les chasseurs ne supportent pas qu’on ne soit pas d’accord avec eux», a réagi jeudi Sandrine Rousseau devant des journalistes en marge des journées d’été des Verts à Grenoble. « La nature ne leur appartient pas. Nous irons à ce procès. Je viens de sortir un livre, Sortant de l’androcène (néologisme désignant l’ère des mâles)ils devraient le lire », dit-elle. Une première audience, pour constater et fixer le calendrier de la procédure, doit se tenir le 21 septembre devant la 17e chambre civile du tribunal de Paris.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page