Skip to content
la Fage appelle à étendre le dispositif « à des dizaines de milliers d’étudiants » contraints de travailler pour financer leurs études


La Fage alerte le gouvernement sur la situation des étudiants qui ne bénéficient pas de bourses car ils sont juste à la limite des critères sociaux.

Article écrit par

Posté

Temps de lecture : 1 minute.

Paul Mayaux, le président de la Fage, la Fédération des associations générales étudiantes, appelle jeudi 15 septembre sur franceinfo à élargir les critères d’attribution des bourses, tandis que la ministre de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, annonce dans un entretien au Monde le lancement d’une grande consultation sur le sujet, à partir d’octobre.

>> Regardez le talk de franceinfo sur la précarité étudiante

La Fage croit qu’il y a « des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers » des étudiants contraints de travailler pour financer leurs études et « vivre dignement »sans pouvoir bénéficier de bourses sur critères sociaux. « Ils sont issus des classes moyennes et ne sont pas bénéficiaires de bourses sur critères sociaux car ils ont des parents qui gagnent 50, 60 euros de trop », explique Paul Mayaux. Selon lui, « il faut faire rentrer ces gens dans ce système ».

Une organisation étudiante appelle à la réforme « de construction » Bourses d’études « qui est durable ». Elle propose, pour cela, « pour l’indexer sur l’inflation ». « Cette année nous avons eu une augmentation des bourses à 4% et de l’inflation à 6,1% quand elle a été augmentée et nous voudrions nous faire comprendre que c’est un geste fort envers les jeunes », ironiquement Paul Mayaux. Selon lui, « elle suit à peine la hausse du coût de la vie pour les étudiants ».

Si la Fage est favorable à la consultation souhaitée par le ministre, son président « exige une mise en œuvre à la rentrée prochaine ». « Si jamais ces gens, ceux des classes moyennes inférieures, ne sont pas intégrés à la rentrée prochaine, alors on aura loupé la réforme »conclut-il.




francetvinfo .Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.