Skip to content
La date limite de la fusion Rogers-Shaw reportée au 31 décembre 2022

Le communiqué de presse, publié mercredi, indiquait que le délai pourrait être prolongé jusqu’au 31 janvier 2023 au gré de Rogers ou de Shaw, à condition que Rogers dispose du financement nécessaire pour mener à bien la fusion.

De plus, Rogers et Shaw poursuivent le processus de vente de Freedom Mobile à Quebecor, selon les modalités prévues à l’entente précédente.

Au début de juillet, Rogers Communications, Shaw Communications et le Bureau de la concurrence ont participé à un processus de médiation concernant la fusion de 26 milliards de dollars des deux entreprises de télécommunications.

L’organisme de surveillance de la concurrence avait tenté de bloquer l’accord, arguant qu’il conduirait finalement à moins de choix sur le marché des télécommunications et à augmenter les factures des consommateurs.

Cependant, la médiation n’a pas permis de résoudre les objections du régulateur à la fusion.

Rogers et Shaw affirment dans leur déclaration que la fusion a déjà été approuvée par les actionnaires de Shaw, la Cour du Banc de la Reine de l’Alberta et le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes.

Rogers enregistre une augmentation de ses revenus

De plus, la société de télécommunications a enregistré une augmentation de 11 % des revenus des services sans fil pour le deuxième trimestre de 2022, par rapport à l’année précédente.

Les revenus indiqués sont antérieurs à la panne du 8 juillet. Dans l’ensemble de ses opérations, Rogers Communications déclare des revenus de 409 millions de dollars en avril, mai et juin 2022, en hausse de 35 % par rapport aux 302 millions de dollars de l’année précédente.

Les revenus des services de câblodistribution ont augmenté de 3 % au deuxième trimestre par rapport au premier trimestre, en raison de l’évolution des prix des services et d’une augmentation du nombre d’abonnés Internet.

Les revenus des médias ont augmenté de 21 % en raison de l’augmentation des revenus publicitaires et des revenus des Blue Jays.

Par ailleurs, Rogers indique que les crédits des clients liés à la panne du réseau sont estimés à 150 millions de dollars et seront inclus dans les résultats du troisième trimestre.

Tony Staffieri, président de Rogers, affirme que la performance de l’entreprise reflète le travail incroyable de nos équipes sans fil, câble et médias alors que nous continuons à nous remettre des effets de la pandémie.

Il ajoute qu’au cours des prochains trimestres, l’entreprise continuera de s’améliorer en s’appuyant sur ces résultats et en essayant de regagner la confiance de ses clients suite à la récente panne de réseau.

Avec des informations de La Presse canadienne

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.