Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

la condition pour « remporter une large majorité » chez LR, selon Ciotti

La droite, qui a fait monter les enchères sur les retraites pour apaiser une révolte interne, pourrait finalement voter le texte si une nouvelle condition sur les carrières longues est remplie.

La question des carrières longues dans le projet de réforme des retraites reste une préoccupation majeure dans le camp des républicains. Dans les colonnes de Parisien ce samedi, le chef de file LR répète qu’il « veut voter pour une réforme des retraites, parce que c’est nécessaire ». Pour autant, dans le projet gouvernemental, « il reste des avancées supplémentaires à faire, indispensables pour l’équilibre et la justice du texte », estime Eric Ciotti.

« Je pense notamment à la question des carrières longues (…) Dans cette réforme, ce sont ceux qui ont commencé à travailler le plus tôt qui devraient cotiser le plus longtemps. Nous avons donc indiqué que ceux qui s’inscrivent dans ce cadre, ayant commencé avant l’âge de 21 ans, pourra prendre sa retraite après 43 annuités, avant l’âge légal de la retraite », indique-t-il.

Et de souligner : « C’est pourquoi je suis allé voir le Premier ministre avec le président du groupe LR, Olivier Marleix, mercredi. Je suis très confiant dans notre capacité à obtenir satisfaction sur ce point essentiel.

« Question centrale »

Si les Républicains obtiennent satisfaction sur ce point, l’assure Eric Ciotti, le projet du gouvernement « remportera une très large majorité » chez les LR. C’est « une question centrale qui déterminera en grande partie mon vote », a déclaré vendredi sur BFMTV le député du Haut-Rhin, Raphaël Schellenberger. Le vice-président exécutif de LR, Aurélien Pradié a également promis de voter la réforme si les amendements de son parti étaient repris « jusqu’à la virgule ».

« Si Élisabeth Borne sait écouter les propositions pertinentes que nous faisons, le recours au 49.3 ne sera pas nécessaire », glisse sans ambages Eric Ciotti au Parisien.

Le Premier ministre est resté vague : « On aura ce débat » des carrières longues mais « sans perdre de vue l’objectif » d’équilibre financier du système. Or, la mesure réclamée par LR « a un coût d’environ 2 milliards », selon la rapporteure Renaissance de la réforme, Stéphanie Rist.

Ambre Lepoivre Journaliste BFM TV

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Photo de Malagigi Boutot

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page