Skip to content
La Bourse de Paris repart à la baisse sur fond d’inflation


La Bourse de Paris est retombée jeudi dans l’aversion au risque sur fond d’inflation plus forte que prévu aux Etats-Unis et de craintes pour la croissance économique qui inquiètent les investisseurs.

Vers 11h05, l’indice CAC 40 perdait 2,38% à 6.120,75 points, laissant derrière lui deux séances de rebond consécutives.

L’indice des prix à la consommation (IPC) américain a augmenté de 8,3% sur un an en avril, dépassant les prévisions des économistes, et les craintes d’un resserrement monétaire plus agressif de la part de la Réserve fédérale américaine face à une inflation toujours élevée avaient finalement prévalu à la Bourse de New York. mercredi.

Les investisseurs se rendent compte que « même si l’inflation américaine baisse maintenant, elle le fera à un rythme d’escargot », a déclaré Jeffrey Halley, analyste pour Oanda.

Dans un environnement rendu anxiogène par la poursuite de la guerre en Ukraine, les confinements mis en place en Chine, l’inflation persistante et les craintes d’une accélération du resserrement monétaire, les acteurs du marché craignent un fort ralentissement économique, voire une récession pour la plupart. pessimiste parmi eux.

Lors de cette séance, les investisseurs suivront cette fois avec attention la première estimation des prix à la production aux Etats-Unis en avril.

Cet indicateur majeur « donnera une idée de la part de l’inflation qui sera répercutée sur le consommateur américain à court terme », souligne Christopher Dembik, directeur de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank.

De son côté, la Banque centrale européenne prépare les esprits à une première hausse des taux en juillet.

Ambitieux STMicroelectronics et Ubisoft

Le fabricant franco-italien de composants électroniques (+3,23% à 35,49 euros) vise un chiffre d’affaires annuel de 20 milliards de dollars « et au-delà » pour la période 2025-2027, une hausse très marquée par rapport à ses ventes actuelles.

Le géant du jeu vidéo Ubisoft, qui a vu son chiffre d’affaires de l’exercice 2021-2022 échelonné chuter de 4,4% sur un an, à 2,125 milliards d’euros, s’est fixé pour objectif « de renouer avec une croissance significative » de ses revenus pour l’exercice 2022- exercice 2023.

Bouygues souffre d’une comparaison

L’action Bouygues perdait 1,54% à 30,75 euros alors que le géant français du BTP publiait un résultat net en forte baisse au premier trimestre 2022, en raison notamment de la revente d’actions Alstom, malgré un chiffre d’affaires en hausse de 6% à 8,2 milliards d’euros. Un premier trimestre « un peu au-dessus des attentes mais un peu moins dynamique que les pairs cependant », souligne une note de Oddo BHF.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.