Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

La BCE donne des précisions sur ce qu’elle compte faire (ou ne pas faire) avec son euro numérique

La Banque centrale européenne a indiqué qu’elle ne souhaitait pas que sa monnaie numérique soit « programmable ». En d’autres termes, la BCE ne pourra pas imposer de restrictions sur la façon de dépenser son euro numérique.

Le futur euro numérique (dont l’écosystème crypto se méfie) ne sera jamais une « monnaie programmable », limitée dans ses usages, a déclaré lundi un haut responsable de la Banque centrale européenne (BCE), qui travaille d’arrache-pied à ce projet qu’elle veut rendre accessible au plus grand nombre.

« Soyons clairs : l’euro numérique ne sera jamais une monnaie programmable », a déclaré Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, devant la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen.

Cela signifie qu’il ne sera pas possible pour la BCE d’imposer des restrictions sur la manière dont cet euro numérique peut être dépensé, qu’il s’agisse de la nature des achats, du lieu où ils sont effectués ou du moment où ils sont effectués. réaliser. Cela reviendrait sinon à « émettre une obligation (…) et les banques centrales émettent de l’argent, pas des obligations », a-t-il martelé.

Le Conseil des gouverneurs de la BCE décidera à l’automne de passer ou non à la phase pilote de création de l’euro numérique, qui se veut une réponse à la dématérialisation croissante des paiements et à la prolifération des crypto-monnaies ou des versions numériques de devises, notamment la Chine avec son projet de « yuan numérique ».

L’éventuelle décision de la BCE d’émettre ou non un euro numérique sera prise ultérieurement, une fois que le Parlement et le Conseil de l’UE auront adopté son cadre législatif.

Une demande de paiement en préparation

La BCE souhaite que l’euro numérique soit inclusif, c’est pourquoi elle travaille sur une « nouvelle application numérique » simple d’utilisation pour les paiements effectués via des intermédiaires bancaires, a expliqué Fabio Panetta. Alors que les moyens de paiement peuvent encore diverger en Europe, avec cette application, « peu importe où vous voyagez dans la zone euro, l’euro numérique sera toujours reconnu » et « vous pourrez payer avec », a-t-il précisé. -il ajoute.

Les premières versions de l’application « devraient proposer des paiements sans contact ou des QR codes », selon Fabio Panetta. Les supports peuvent être des smartphones, des cartes de paiement et autres montres connectées. Au fur et à mesure que la technologie évolue, « d’autres formes de paiement pourraient devenir disponibles à l’avenir » proposées par des « intermédiaires supervisés », a-t-il déclaré.

Ces derniers seront « les mieux placés pour identifier les cas d’usage des paiements conditionnels et de tout autre service de paiement avancé » en étant également capables d’intégrer l’euro numérique dans leurs propres plateformes, a-t-il noté.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Photo de Malagigi Boutot

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page